Cet article date de plus de quatre ans.

Chine : une commémoration ultra-sensible un an après la mort de l'opposant Liu Xiaobo

Les célébrations en mémoire du prix Nobel de la paix chinois sont interdites dans le pays. Liu Xiaobo est mort le 13 juillet 2017 d'un cancer du foie.

Article rédigé par
Édité par Noémie Bonnin - Dominique André
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des militants hongkongais ont commémoré la mort du dissident chinois Liu Xiaobo, vendredi 13 juillet 2018. (PHILIP FONG / AFP)

Il y a un an tout juste, le prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo mourait d'un cancer du foie. Un an après jour pour jour, vendredi 13 juillet 2018, les célébrations sont interdites, c'est un anniversaire très sensible. Sur les réseaux sociaux, on voit de nouveau circuler cette photo d’une chaise vide, symbolisant la remise du prix Nobel de la paix en 2010 à Liu Xiaobo. L'opposant n'avait pas pu se rendre Oslo (Norvège), car il était en prison. Il avait été condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour "subversion" pour avoir cosigné un appel en faveur d'élections libres en Chine.

L'an dernier, le gouvernement chinois avait refusé de le laisser partir, pour qu’il soit soigné en Allemagne. Des médecins étrangers avaient juste eu le droit de venir le voir alors qu’il était en fin de vie.

Liu Xiaobo a milité pour le changement de la Chine dans la paix, il a donné de l'espoir à beaucoup de gens.

L'opposant chinois Hu Jia

à franceinfo

Le gouvernement chinois veut éviter tout hommage au célèbre dissident, en éloignant ceux qui voudraient se recueillir au bord de la mer, où ont été dispersées les cendres de Liu Xiaobo. Hu Jia, un éminent dissident, a été obligé de quitter Pékin, la police l’a emmené quelques jours à la montagne, loin de la province du Liaonning. Liu Xiaobo représente beaucoup pour lui : "Bien qu'il ne soit pas le seul à avoir rédigé la charte 08 en faveur de la démocratie, il en est le principal organisateur et porte-parole. C'est pour cette raison qu'il est celui qui a le plus payé. Les sanctions les plus lourdes ont été contre lui. Il a payé très cher, car il y a laissé sa vie !" Pour Hu Jia, le dissident décédé a donné une "leçon de courage" aux Chinois. "Son message, c'est que malgré la peur, il faut toujours avancer. 'Même si je perds ma vie, ce n'est pas moi qui suis coupable.' Ce qu'a fait Liu Xiaobo est pacifique, généreux."

Pour commémorer la mort de Liu Xiaobo, Hu Jia va allumer une bougie et mettre une fleur devant la photo de Liu Xiaobo. "Je penserai à lui, calmement", confie l'opposant.

Un an après la mort de l'opposant Liu Xiaobo, le sujet est toujours ultra-sensible en Chine. Le reportage de Dominique André.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.