Cet article date de plus de huit ans.

Centrafrique : la France veut envoyer 800 soldats supplémentaires

Il y a aujourd'hui 450 soldats français en Centrafrique ; il y en aura 1.200 à la mi-décembre, après le vote d'une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU, annonce le Premier ministre centrafricain qui a rencontré Laurent Fabius. Les militaires français, chargés aujourd'hui uniquement de sécuriser l'aéroport de Bangui, devraient en plus appuyer la force de maintien de la paix de l'ONU.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Joe Penney Reuters)

C'est un pays livré au chaos. La Centrafrique a sombré dans la violence depuis que les rebelles de la Séléka ont évincé le président Bozizé en mars dernier.

Selon le département d'Etat américain qui parle d'une situation "pré-génocidaire", les violences ont fait près de 400.000 déplacés dans le pays, et 68.000 réfugiés dans les pays voisins, depuis que le chef de la Séléka, et président par intérim, Michel Djotodia, a perdu le contrôle de sa coalition de chefs de guerre.

1.200 militaires français déployés

Au Premier ministre Nicolas Tiangaye, qui était à Paris ce jour, Laurent Fabius a expliqué que la France pourrait envoyer des renforts très prochainement - il l'avait déjà promis le mois dernier.

Il y a aujourd'hui 450 soldats français, chargés uniquement de sécuriser l'aéroport de Bangui ; l'effectif devrait tripler d'ici la mi-décembre, croit savoir le Premier ministre centrafricain, après le vote d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu - qui pourrait intervenir avant le sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, planifié les 6 et 7 décembre.

Quel serait le rôle de ces soldats supplémentaires ? Appuyer les forces de la Misca, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, en termes militaires, logistique et d'assistance technique. Cette force de maintien de la paix devra rétablir la sécurité sur tout le pays, ce qui n'est pas une mince affaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.