Cet article date de plus de neuf ans.

Burkina : le diplomate Michel Kafando élu président par intérim

Le comité de transition du Burkina Faso a annoncé ce lundi avoir nommé Michel Kafando, ancien ministre des Affaires étrangères, président par intérim. Un premier pas vers le retour à la démocratie dans le pays deux semaines après la démission de Blaise Compaoré sous la pression de la rue.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Michel Kafando, en 2009 à l'ONU à New York. © Maxppp)

C'est un premier pas vers le retour de la démocratie. Deux semaines après la démission de l'ancien président Blaise Compaoré et les manifestations qui avaient conduit l'armée au pouvoir, le Burkina Faso s'est doté ce lundi d'un président par intérim. Le comité de transition a en effet annoncé avoir nommé à ce poste Michel Kafando, ancien ministre des Affaires étrangères.

L'Union africaine salue cette nomination

Ce comité de transition de 23 membres, qui compte des représentants de l'armée, de l'opposition et de la société civile ainsi que des chefs religieux et traditionnels, a fait son choix parmi cinq prétendants à l'issue d'une réunion commencée dans la journée de dimanche. "Plus qu'un honneur, c'est une redoutable responsabilité qui m'échoit, dont j'entrevois déjà les écueils et l'immensité de la tâche ", a immédiatement réagi Michel Kafando.

L'Union africaine a rapidement salué la désignation de cette "personnalité civile " au poste de président intérimaire au Burkina Faso, signe de la "maturité politique " et du "sens des responsabilité " des Burkinabé. A LIRE AUSSI ►►► Expliquez nous... le Burkina Faso

Le lieutenant-colonel Isaac Zida, chargé par l'armée de conduire la transition, avait annoncé samedi le rétablissement de la Constitution, suspendue après la démission de l'ancien président.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.