VIDEO. Brésil : des heurts éclatent après une journée de grève générale contre l'austérité

Le président, Michel Temer, tente de faire adopter au Congrès une réforme visant à assouplir le droit du travail. 

APTN / REUTERS / FRANCEINFO

La colère gronde au Brésil. Vendredi 28 avril, le pays a vécu une journée de grève générale inédite en plus de vingt ans, marquée dans plusieurs grandes villes par des heurts entre manifestants et forces de l'ordre. 

Les syndicats avaient appelé à la grève générale pour protester contre la politique d'austérité du président Michel Temer, qui tente de faire adopter au Congrès une réforme visant à assouplir le droit du travail avec notamment un allongement de la durée des cotisations retraites.

Les transports paralysés

Les syndicats ont salué le succès de la mobilisation, dénombrant des millions de grévistes dans tout le pays. Les transports de plusieurs grandes villes ont été paralysés. A Rio de Janeiro, les carcasses carbonisées d'au moins huit autobus publics jonchaient le centre-ville. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser des manifestants masqués.

Michel Temer, qui était à Brasilia, a condamné la violence de certains des manifestants. De "petits groupes" ont empêché la population d'utiliser les transports publics, a-t-il dit dans un communiqué, assurant que "le travail en vue de la modernisation de la législation nationale allait continuer".

Des manifestants dans les rues de Sao Paulo, au Brésil, vendredi 28 avril 2017. 
Des manifestants dans les rues de Sao Paulo, au Brésil, vendredi 28 avril 2017.  (FOTORUA / NURPHOTO / AFP)