LA PHOTO. Manifestation à Rio pour le boycott des Jeux Olympiques

En grève depuis trois mois pour des arriérés de salaires non payés, les fonctionnaires brésiliens sont descendus dans la rue pour appeler au boycott des Jeux Olympiques. L'Etat de Rio est au bord de la faillite. L'organisation des JO est considérée comme un luxe inutile alors que le gouvernement se désinvestit des services publics par manque de moyens financiers.

C’est reparti comme en juin 2013 quand, en pleine coupe des Confédérations, le Brésil a été secoué par des manifestations massives pour réclamer l\'amélioration des services  publics et critiquer l\'argent investi dans la Coupe du monde (juin-juillet 2014). Des milliers de personnes ont manifesté le 6 juillet 2016 à Rio pour réclamer plus d\'investissements dans les services publics et appeler au boycott des Jeux olympiques (5 au 21 août). Les enseignants, en grève depuis trois mois, exigent le paiement des arriérés de salaires par le gouvernement de l\'Etat de Rio. Ils ont été rejoints par des anarchistes des Black Blocs, vêtus de noir, portant des autocollants et des pancartes appelant, eux aussi, au boycott des Jeux. Deux jours plutôt, ce sont les policiers qui ont accueilli les touristes à l’aéroport avec un message choc: «Bienvenue en enfer !»
C’est reparti comme en juin 2013 quand, en pleine coupe des Confédérations, le Brésil a été secoué par des manifestations massives pour réclamer l'amélioration des services  publics et critiquer l'argent investi dans la Coupe du monde (juin-juillet 2014). Des milliers de personnes ont manifesté le 6 juillet 2016 à Rio pour réclamer plus d'investissements dans les services publics et appeler au boycott des Jeux olympiques (5 au 21 août). Les enseignants, en grève depuis trois mois, exigent le paiement des arriérés de salaires par le gouvernement de l'Etat de Rio. Ils ont été rejoints par des anarchistes des Black Blocs, vêtus de noir, portant des autocollants et des pancartes appelant, eux aussi, au boycott des Jeux. Deux jours plutôt, ce sont les policiers qui ont accueilli les touristes à l’aéroport avec un message choc: «Bienvenue en enfer !» (Christophe Simon/AFP)
Appel au boycott des JO de Rio. C’est reparti comme en juin 2013 quand, en pleine coupe des Confédérations, le Brésil a été secoué par des manifestations massives pour réclamer l'amélioration des services  publics et critiquer l'argent investi dans la Coupe du monde (juin-juillet 2014). Des milliers de personnes ont manifesté le 6 juillet 2016 à Rio pour réclamer plus d'investissements dans les services publics et appeler au boycott des Jeux olympiques (5 au 21 août). Les enseignants, en grève depuis trois mois, exigent le paiement des arriérés de salaires par le gouvernement de l'Etat de Rio. Ils ont été rejoints par des anarchistes des Black Blocs, vêtus de noir, portant des autocollants et des pancartes appelant, eux aussi, au boycott des Jeux. Deux jours plutôt, ce sont les policiers qui ont accueilli les touristes à l’aéroport avec un message choc: «Bienvenue en enfer !»