Cet article date de plus de huit ans.

En images Brésil : le pire de la baie de Rio, site nautique des Jeux olympiques de 2016

Article rédigé par Elise Lambert
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

A un an du coup d'envoi des JO de Rio, la baie de Guanabara, où doivent se dérouler les épreuves nautiques, est complètement polluée et jonchée de déchets.

Les Jeux olympiques de Rio s'ouvriront dans un an jour pour jour, le 5 août 2016. Les préparatifs s'accélèrent pour que les sites olympiques soient prêts, mais un lieu en particulier concentre l'inquiétude des sportifs et des organisateurs : la baie de Guanabara. Une récente enquête de l'agence américaine Associated Press (en anglais) révèle que les taux de pollution y sont 1,7 million de fois supérieurs au seuil maximal toléré sur une plage de Californie. Et la présidente de l'Institut national pour l'environnement, interviewée en 2013 par le journal brésilien O Globo (en portugais), estimait à une centaine de tonnes les déchets rejetés chaque jour dans l'eau. 

Sur le littoral s'amoncellent sofas, jouets déglingués, boîtes de conserve et vieilles chaussures. Une canalisation déverse en continu une eau marron dans la baie. Conscient de l'ampleur du travail, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a néanmoins assuré, mercredi 5 août, que tout serait prêt et nettoyé pour l'ouverture des Jeux.

  (FELIPE DANA / AP / SIPA)
Vue aérienne de l'usine de traitement des eaux installée au bord de la baie de Guanabara à Rio, le 27 juillet 2015. (LEO CORREA / AP / SIPA)
Un employé nettoie la plage de Botafogo, à Rio (Brésil), le 10 mars 2015.  (CHINE NOUVELLE / XINHUA / SIPA )
Un sofa retrouvé sur le littoral de la baie de Guanabara, près de Rio (Brésil), le 1er juin 2015.  (SILVIA IZQUIERDO / AP / SIPA)
Des chaussures récupérées dans les eaux de la baie de Guanabara où doivent se dérouler les épreuves olympiques des JO de Rio en 2016.  (SILVIA IZQUIERDO / AP / SIPA)
Des manifestants déploient une bannière dénonçant le manque de mobilisation des autorités contre la pollution des eaux à Rio (Brésil), le 6 juin 2015.  (FELIPE DANA / AP / SIPA)
Le scientifique Rodrigo Staggemeier observe un échantillon d'eau prélevé sur la plage de Copacabana à Rio (Brésil), le 9 juillet 2015. (LEO CORREA / AP / SIPA )
Des centaines de cadavres de poissons flottent dans l'eau de la baie de Guanabara à Rio (Brésil).  (LEO CORREA / AP / SIPA )
  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
Une tête de poupée retrouvée sur une plage de la baie de Guanabara, près de Rio (Brésil), le 30 juillet. (SERGIO MORAES / REUTERS )

À regarder

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.