Présidentielle au Brésil : "La lutte continue jusqu'à la victoire finale", réagit Lula

Lula et Jair Bolsonaro seront départagés lors d'un second tour le 30 octobre, alors que l'ancien président de gauche a viré en tête après le premier tour.

Luiz Inacio Lula da Silva prononce un discours à l\'issue du premier tour de l\'élection présidentielle, le 2 octobre 2022 à Sao Paulo.
Luiz Inacio Lula da Silva prononce un discours à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, le 2 octobre 2022 à Sao Paulo. (NELSON ALMEIDA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Il croit en ses chances. L'ex-président (2003-2010) Lula, qui a devancé Jair Bolsonaro de cinq points lors du premier tour de l'élection présidentielle au Brésil dimanche 2 octobre, s'est dit optimiste pour le second tour, le 30 octobre. "La lutte continue jusqu'à la victoire finale. Nous allons remporter cette élection", a réagi après la proclamation des résultats Luiz Inacio Lula da Silva, qui a obtenu 48,4% des voix contre 43,2% au président d'extrême droite, selon les résultats presque définitifs du Tribunal supérieur électoral (TSE)

 Lula en tête au premier tour. L'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva a terminé en tête au premier tour de l'élection présidentielle devant le président sortant Jair Bolsonaro. Il devance le dirigeant d'extrême droite de cinq points : Lula a obtenu 48,4% des suffrages, contre 43,2% pour Bolsonaro, selon des résultats quasi définitifs mais encore partiels publiés par le Tribunal supérieur électoral.

 Un second tour serré le 30 octobre. Aucun des deux candidats n'a obtenu de majorité absolue, et les deux hommes seront départagés lors d'un second tour dans quatre semaines.

 Bolsonaro critique les sondages. "Nous avons vaincu les mensonges" des sondages, a déclaré le président sortant. Le dernier sondage de l'institut de référence Datafolha donnait samedi soir un avantage de 14 points à l'ex-président de gauche.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BRESIL

18h15 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, a été mis en examen pour "prise illégale d'interêts" dans le cadre d'une enquête sur des contrats concernant l'armateur MSC, a annoncé le Parquet national financier.

• La guerre en Ukraine est "une lutte pour nos valeurs", a affirmé Elisabeth Borne devant l'Assemblée nationale, cet après-midi, à l'occasion de la rentrée parlementaire. Suivez notre direct.

• Le prix Nobel de médecine est décerné au Suédois Svante Pääbo. Il est récompensé pour ses travaux sur le séquençage du génome de l'homme de Néandertal et la paléogénomique.


• L'écart est bien moins important que prévu. L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Brésil (48%). Jair Bolsonaro, le président sortant d'extrême droite, a mieux résisté que prévu (43%). Le duel entre les deux hommes doit se tenir le 30 octobre. Suivez la situation dans notre direct.

15h24 : Bonjour @David, selon le Tribunal supérieur électoral (lien en anglais), qui travaille avec des tribunaux régionaux pour surveiller le bon déroulement des élections et donc de ce mode de vote, "aucune suspicion de fraude n'a été confirmée" en 26 ans d'utilisation du vote électronique au Brésil. Chaque soupçon fait l'objet d'un examen par les instances de justice électorale, mais également par le parquet et la police fédérale, d'après cette même source.

15h20 : Bonjour FI, les élections au Brésil se font par vote électronique. Est ce qu'il y a déjà eu des fraudes avec ce système informatique ? Qui gère cette structure ? Merci beaucoup !Bonne journée à tous

14h16 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• L'écart est bien moins important que prévu. L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Brésil (48%). Jair Bolsonaro, le président sortant d'extrême droite, a mieux résisté que prévu (43%). Le duel entre les deux hommes doit se tenir le 30 octobre. Suivez la situation dans notre direct.

• Le prix Nobel de médecine est décerné au Suédois Svante Pääbo. Il est récompensé pour ses travaux sur le séquençage du génome de l'homme de Néandertal et la paléogénomique.

• La Cour de justice de la République (CJR) ordonne un procès contre Eric Dupond-Moretti, l'actuel ministre de la Justice. Il est accusé d'avoir profité de sa fonction pour régler des comptes avec des magistrats à qui il s'était opposé quand il était avocat.

• Une plainte contre Adrien Quatennens a été déposée le 26 septembre par son épouse, Céline Quatennens, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV. Elle avait déjà déposé deux mains courantes contre le député.

12h58 : "Pour moi, c'est une défaite. On avait l'espoir d'une victoire dès le premier tour, mais la victoire de Lula n'est pas si nette. Personnellement, je suis vraiment déçu."

Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Brésil, avec une avance de 5 points sur le président sortant, Jair Bolsonaro. Mais les soutiens du candidat de gauche sont déçus : nombreux d'entre eux croyaient à une victoire dès le premier tour.

12h04 : Il est midi, voici un nouveau rappel des principaux titres :

• L'écart est bien moins important que prévu. L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Brésil (47,97%). Jair Bolsonaro, le président sortant d'extrême droite, a mieux résisté que prévu (43,60%). Le duel entre les deux hommes doit se tenir le 30 octobre. Suivez la situation dans notre direct.

• Le prix Nobel de médecine est décerné au suédois Svante Pääbo. Il est récompensé pour ses travaux sur le séquençage du génome de l'homme de Néandertal et la paléogénomique.

• La Cour de justice de la République (CJR) ordonne un procès contre Eric Dupond-Moretti, l'actuel ministre de la Justice. Il est accusé d'avoir profité de sa fonction pour régler des comptes avec des magistrats à qui il s'était opposé quand il était avocat.

• Une plainte contre Adrien Quatennens a été déposée le 26 septembre par son épouse, Céline Quatennens, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV. Elle avait déjà déposé deux mains courantes contre le député.

11h15 : Deux anciens ministres de Jair Bolsonaro entrent au Congrès : l'ancien ministre de l'Environnement Ricardo Salles et l'ex-ministre de la Santé Eduardo Pazuello. Même si Lula parvient à remporter le second tour de l'élection présidentielle le 30 octobre, il devra composer avec une Chambre des députés très conservatrice, détaille El País, et il lui extrêmement difficile de trouver une majorité.

11h03 : Nous ne parlons pas que de la présidentielle dans cet article et revenons sur les élections des députés, des sénateurs et des gouverneurs des régions. En effet, les électeurs étaient également appelés aux urnes pour élire les gouverneurs de 27 Etats, dont le district fédéral de Brasilia, les 513 députés du pays et un tiers des 81 sénateurs. Ces élections ont offert au camp bolsonariste une série de victoires notables.

11h09 : Nous détaillons dans cet article ce qu'il faut retenir du résultat serré entre Lula et Jair Bolsonaro.




(MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)

10h44 : 😔 https://t.co/nCAIzzxDO9

10h49 : Selon le correspondant du quotidien Le Monde au Brésil, le bon score de Jair Bolsonaro lors de ce premier tour n'est pas une surprise. Le président sortant est "tout sauf un passager clandestin du pouvoir, dont l'ascension ne serait due qu'à un alignement bienvenu et momentané des planètes", écrit-il dans son livre Cauchemar brésilien. Le Brésil est, selon lui, un "pays au profil inquiétant". Il évoque "un obscurantisme religieux et moral des plus intolérants", une société métissée qui "repose d'abord sur un racisme odieux, hérité de longs siècles d'esclavage".

09h05 : Il est 9 heures, voici un nouveau rappel des titres :

• L'écart est bien moins important que prévu. L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle au Brésil (47,97%). Jair Bolsonaro, le président sortant d'extrême droite, a mieux résisté que prévu (43,60%). Le duel entre les deux hommes doit se tenir le 30 octobre. Suivez la situation dans notre direct.

• La nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19 débute aujourd'hui. On vous résume ici tout ce qu'il faut savoir sur cette nouvelle phase de la lutte contre le virus.

• Les parlementaires font leur rentrée. Après une session estivale houleuse, de nombreux élus s'attendent à une rentrée encore plus agitée dans l'hémicycle, avec l'arrivée de textes clivants et un climat politique tendu.

• Les députés de la Douma examinent un projet de loi sur l'annexion des territoires ukrainiens par la Russie. Suivez la situation dans notre direct.

07h36 : Présidentielle au Brésil : Christophe Ventura, directeur de recherches à l’IRIS, partage la surprise générale quant au faible écart entre le président sortant Jair Bolsonaro et l’ex-président Lula, pourtant donné grand favori. "Il indique un scénario qui va se compliquer". https://t.co/apLnPx8jTU

07h56 : Le faible écart entre Lula et le président sortant d'extrême droite Jair Bolsonaro a surpris tout le monde. Christophe Ventura, directeur de recherches à l'Iris et spécialiste du Brésil, ne le cache pas. "Le scénario va se compliquer", anticipe-t-il. "Cela va obliger Lula à négocier avec deux autres candidats dont on n'a pas entendu parler [Simone Tebet, du MDB du centre droit, et Ciro Gomes, du PDT, centre gauche], qui à eux deux ont fait environ 7%, et ont une clé du scrutin parce que c'est un électorat du centre-centre-droit".

06h20 : "La Lutte continue jusqu'à la victoire finale", a déclaré l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva. "Nous allons remporter cette élection", a affirmé celui qui tente de décrocher un troisième mandat.

06h18 : "Nous avons vaincu les mensonges" des sondages, s'est félicité Jair Bolsorano, se montrant optimiste en vue du second tour qui doit avoir lieu le 30 octobre.

06h17 : Si Lula se place devant Jair Bolsonaro, le résultat est décevant pour l'icône de la gauche brésilienne. Des sondages le disaient loin devant le président sortant (50% contre 36%). Par exemple, le dernier sondage de l'institut de référence Datafolha donnait un avantage de 14 points à l'ex-président de gauche samedi soir.