Brésil : menacé d'extradition, l'ancien militant d'extrême gauche Cesare Battisti reste introuvable

L'ex-militant d'extrême gauche italien, qui s'était un temps réfugié en France, n'a plus été vu depuis l'élection de Jaïr Bolsonaro, qui a promis pendant la campagne de le remettre à l'Italie.

L\'ancien militant d\'extrême gauche Cesare Battisti, le 20 octobre 2017 à Cananeia (Brésil).
L'ancien militant d'extrême gauche Cesare Battisti, le 20 octobre 2017 à Cananeia (Brésil). (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)

Où est passé Cesare Battisti ? La police brésilienne n'est toujours pas parvenue, samedi 15 décembre, à localiser l'ex-militant d'extrême gauche. L'homme, devenu écrivain, est sous le coup d'un mandat d'arrêt en vue d'une extradition vers l'Italie, où il a été condamné à la prison à perpétuité pour quatre homicides dans les années 1970. L'acte d'extradition signé vendredi par le président brésilien, Michel Temer, a été publié samedi au Journal Officiel.

Jeudi soir, le juge de la Cour suprême Luiz Fux avait ordonné que Cesare Battisti, 63 ans, soit placé en détention pour éviter "une quelconque tentative de fuite" face à une éventuelle extradition. Selon la radio brésilienne CBN, un avion militaire italien se trouve déjà à l'aéroport international de Guarulhos, près de Sao Paulo, pour ramener Battisti dans son pays d'origine une fois qu'il sera arrêté.

Son avocat ignore où il se trouve

Des agents de la police fédérale se sont rendus au domicile de l'Italien à Cananeia, petite ville côtière de l'Etat de Sao Paulo (sud-est), où il réside depuis plusieurs années, mais ne l'ont pas trouvé. Il a également été recherché à certaines adresses à Sao Paulo, capitale économique du Brésil. Vendredi, son avocat Igor Sant'Anna Tamasauskas a annoncé avoir présenté un recours contre la décision du juge Fux et affirmé à l'AFP ne pas savoir où se trouvait son client, expliquant qu'il ne lui avait pas parlé depuis le mois dernier.

Des voisins de Battisti à Cananeia ont révélé au quotidien O Globo qu'ils ne l'ont pas vu depuis la victoire du candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro au second tour de l'élection présidentielle, le 28 octobre. Ex-capitaine de l'armée brésilienne, Jair Bolsonaro a réitéré à plusieurs reprises son intention de livrer à l'Italie celui qu'il qualifie de "terroriste".

Ancien militant d'un groupe d'extrême gauche classé comme terroriste par la justice italienne, Cesare Battisti a été condamné par contumace en 1993 en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970. Aujourd'hui âgé de 63 ans, il a toujours clamé son innocence et vit exilé au Brésil depuis 2004, après avoir passé près de quinze ans en France.