Brésil : le culte du corps des Cariocas

S'il y a du sport dans les stades à Rio (Brésil), il y en a aussi beaucoup à l'extérieur. Le Brésil, c'est le pays du culte du corps. Là-bas, prendre soin de ses muscles est un art de vivre. Une obsession pour les Cariocas.

Voir la vidéo
France 2

 

Les compétitions olympiques se terminent bientôt. Sur la plage d'Ipanema à Rio de Janeiro (Brésil), il y en a une qui ne s'arrête jamais. Le long du sable, tous les 100m, on s'adonne aux tractions, soulever de poids et abdominaux dans ces salles de musculation gratuites à ciel ouvert. C'est le sport préféré des Cariocas. "C'est un entraînement olympique, l'entraînement olympique du Carioca toutes les fins de semaine avec le soleil et la plage", explique un jeune brésilien.

Les salles de sport plus nombreuses que les pharmacies à Rio

Un culte du corps presque obligatoire ici. Un Carioca sur deux pratique la musculation en plein air ou dans les salles de sport. À Rio, elles sont plus nombreuses que les pharmacies. Ici, on les appelle les académies. De 18 à 80 ans, on y enseigne l'art du muscle 24 heures sur 24. 3 500 abonnés avec des forfaits allant de 25 à 100 euros le mois. Malgré la crise, cela reste un des premiers budgets de dépenses pour les Brésiliens. Et le muscle que privilégient le plus les Brésiliens, ce sont les fesses. 15e au podium des Jeux olympiques, s'il y avait eu une compétition des corps les plus musclés, le Brésil aurait sûrement terminé premier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux religieuses se mèlent aux touristes sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro (Brésil), le 27 juillet 2013.
Deux religieuses se mèlent aux touristes sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro (Brésil), le 27 juillet 2013. (VANDERLEI ALMEIDA / AFP)