Brésil : les pluies torrentielles ont fait au moins 106 morts et huit disparus

La tempête a provoqué des glissements de terrain sur les flancs des collines, le débordement des rivières et de violents torrents de boue. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats, pompiers et habitants tentent de retrouver des survivants après un glissement de terrain à Recife (Brésil), le 29 mai 2022.  (BRENDA ALCANTARA / AFP)

Elles provoquent inondations et coulées de boue dans la région de Recife. Des pluies torrentielles ont fait au moins 106 morts dans le nord-est du Brésil, selon un dernier bilan officiel fourni mardi 31 mai par des autorités locales. Les recherches se poursuivent dans les zones les plus touchées pour retrouver les 8 personnes toujours portées disparues. 

La tempête a provoqué des glissements de terrain sur les flancs des collines, le débordement des rivières et de grands torrents de boue qui ont tout emporté sur leur passage. Plus de 400 pompiers sont mobilisés, notamment à Jardim Monteverde, à la limite entre Recife et la ville de Jaboatao dos Guararapes, où plusieurs dizaines de personnes ont été ensevelies par une coulée de boue. 

L'état d'urgence décrété localement

Plus de 6 000 personnes de la région de Recife ont perdu leur logement et ont dû être hébergées dans des structures d'accueil, selon les autorités. L'état d'urgence a été décrété dans 24 municipalités du Pernambouc. 

Entre vendredi soir et samedi matin, il a plu l'équivalent de 70% de ce qui est normalement attendu pour l'ensemble du mois de mai dans certaines zones de l'Etat du Pernambouc. Le météorologue Estael Sias, de l'agence MetSul, explique à l'AFP que ces fortes pluies résultent du phénomène des "vagues orientales".

Il s'agit de zones de "perturbation atmosphérique" qui se déplacent du continent africain vers la région côtière brésilienne. Selon les experts, ce type de tragédie s'explique aussi par la topographie des lieux et la présence de grands bidonvilles, avec des habitations majoritairement construites illégalement dans des zones escarpées à risque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brésil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.