La junte birmane a utilisé une "bombe à vide" contre un village en avril, selon Human Rights Watch

La frappe aérienne, survenue le 11 avril, a fait au moins 170 morts, selon un bilan de l'ONG.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des soldats et policiers birmans lors d'une manifestation contre le coup d'Etat militaire, le 6 mars 2021, à Rangoun. (SOPA IMAGES / SIPA)

La junte militaire birmane a utilisé une "bombe à vide" lors d'une frappe aérienne sur un village qui a fait au moins 170 morts en avril, affirme Human Rights Watch mardi 9 mai. Une "bombe à vide", ou thermobarique, est une arme qui génère deux explosions : la première répand un gaz et la seconde l'enflamme, créant une grosse boule de feu qui aspire tout l'oxygène dans la zone et génère une très forte onde de choc.

Selon l'ONG, la junte birmane a utilisé ce type de bombe lors d'un raid aérien sur le village de Pazi Gyi, dans le centre du pays, le 11 avril dernier. Human Rights Watch a dit s'être appuyé sur 59 photos des dépouilles de victimes et sur une vidéo du lieu d'impact pour conclure à l'utilisation d'une bombe à vide, un armement qui n'est pas banni par les conventions militaires internationales.

Son explosion a causé "des pertes civiles disproportionnées (...) et relève d'un apparent crime de guerre", estime l'organisation, qui appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à imposer un embargo sur la Birmanie, à traduire la junte devant la Cour pénale internationale (CPI) et à prononcer des sanctions financières contre elle.

La junte a confirmé être à l'origine de la frappe, mais a soutenu qu'elle visait un rassemblement d'opposants armés. "Les personnes tuées ne le sont pas uniquement à cause de notre attaque", a par ailleurs affirmé un porte-parole de la junte au pouvoir, faisant état de "mines" plantées par des opposants autour de la zone.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.