Cet article date de plus de neuf ans.

Attentats de Boston : le FBI et la CIA ont-ils failli dans leur surveillance ?

Le nom de Tamerlan Tsarnaev, un des deux poseurs de bombes présumés des attentats de Boston, était sur les écrans de radars du FBI et de la CIA depuis 2011 et les inquiétudes exprimées par la Russie sur sa radicalisation. Son nom apparaissait en effet dans une série de listes noires du système de renseignement américain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Reuters)

Au fur et à mesure des avancées de l'enquête et d'après les premiers mots de son frère hospitalisé, Tamerlan Tsarnaev s'impose comme le cerveau du double attentat qui a fait trois morts et près de 200 blessés près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston. 

Le frère aîné des Tsarnaev n'était pas un inconnu pour les agences
fédérales américaines. A deux reprises en 2011, les Russes avaient demandé des
renseignements sur le jeune homme soupçonné d'être un islamiste radical.

Présent sur deux listes de suspects

Le FBI se penche alors sur son cas et mène l'enquête de mars à juin 2011.
Mais les investigations ne donnent rien. L'agence américaine affirme avoir
demandé des précisions aux services russes mais ne pas avoir reçu de réponse. Le
nom du suspect est tout de même inscrit sur une liste de menaces éventuelles : le
Treasury Enforcement Communications System. 

En septembre 2011, la CIA est à son tour alertée par le FSB, le service de
renseignement russe. Mais vu le manque de résultats de l'enquête du FBI, la CIA
se contente de demander plus de précisions à Moscou... qui ne répond pas. Malgré
tout, l'agence de renseignement affirme avoir alerté le Centre national antiterroriste. Tamerlan Tsarnaev est alors fiché dans la Terrorist Identities
Datamard Environment. Une liste qui regroupe quelque 500.000 noms de suspects
potentiels. 

Des problèmes de communication ?

En
janvier 2012, l'islamiste présumé s'envole pour un séjour de six mois en
Russie. Un voyage qui déclenche une alerte du fait de sa présence sur les deux
listes de surveillance. Mais qui a reçu cette alerte et quel traitement en a
été fait ? Impossible de le savoir pour le moment. En tout cas, après le retour de Tamerlan Tsarnaev aux Etats-Unis cinq mois plus tard, "toutes les enquêtes à son sujet sont closes ", d'après Janet Napolitano, la secrétaire américaine à la sécurité intérieure.

Aujourd'hui, plusieurs
parlementaires américains s'interrogent sur l'efficacité des échanges entre les
différences agences de renseignement, question récurrente depuis les attentats du 11-Septembre. Elle est au cœur des
discussions parlementaires en cours sur la double explosion de Boston.

Ce jeudi
des responsables du FBI et de la CIA doivent être entendus au Congrès. D'après
un membre des services de renseignements cité par Reuters, "tout ramène à
cette évaluation : il n'y avait pas d'information inquiétante
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.