Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Un Œil sur la planète. Singapour : la voiture sans pilote

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Un Oeil. La voiture sans pilote

Prenant soin du bien-être de ses habitants, Singapour met au point de petites voitures sans chauffeur que pourront utiliser, d'ici à trois ans, les seniors de la cité-Etat. En 2030, ils représenteront un habitant sur cinq de ce pays de 5,5 millions d'habitants. Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" du 12 octobre.

La République de Singapour est un micro-Etat peuplé d'environ 5,5 millions d'habitants. En 2030, un Singapourien sur cinq sera un senior. Toujours à la pointe du progrès et du maximum de bien-être pour sa population, la cité-Etat pense déjà à améliorer la capacité de déplacement de la tranche d'âge supérieure.

Le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), situé près de Boston aux Etats-Unis et numéro 1 mondial au classement des universités, s'est associé à celle de Singapour pour tester une voiture intelligente sans chauffeur.

"Anticiper la trajectoire des piétons"

Un jeune ingénieur singapourien explique à une personne d'un certain âge comment fonctionne ce véhicule en test. Avec son smartphone, il fait la démonstration des atouts de cette voiture de golf électrique. La femme met ses lunettes pour bien voir sur quel bouton il faut appuyer. "Avec ce système, c'est la voiture qui vient vous chercher", lui dit-il pendant que le véhicule se dirige vers eux sans personne à son bord. Le volant a été remplacé par un écran tactile sur lequel il suffit d'indiquer son point d'arrivée.

"Le problème principal est de pouvoir détecter les obstacles en mouvement, explique l'ingénieur. Il faut anticiper la trajectoire des piétons et des véhicules. Le nôtre ne doit s'arrêter que pour ceux qui vont lui barrer la route." Un quartier de Singapour est déjà ouvert aux tests grandeur nature et l'objectif est de mettre à disposition ces autos intelligentes d'ici à trois ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.