Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Un Œil sur la planète. Singapour : fonctionnaires chéris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Un Oeil. Fonctionnaires cherries, extrait

Pour lutter contre la corruption des hauts fonctionnaires, Singapour a choisi la solution de très bien les payer. Pour avoir une administration ultra-efficace, la cité-Etat recrute au mérite et sélectionne à la performance. Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" du 12 octobre.

Les hauts fonctionnaires singapouriens sont parmi les mieux payés au monde. C'est la solution qu'a choisi la cité-Etat pour lutter contre la corruption. Le Premier ministre de ce pays comptant soixante-quatre îles et une population de 5,5 millions d'habitants touche plus de quatre fois le salaire du président américain Barack Obama, soit 1,5 million d'euros par an.

Le service public singapourien s'est donné pour règle de recruter les meilleurs dans chaque domaine de compétences et de mettre le prix qu'il faut pour attirer celles et ceux dont il a besoin pour viser l'excellence. "Pour chaque poste disponible, je peux recruter quelqu'un dans mon service, ailleurs dans l'administration ou dans le privé", dit le doyen du collège de la fonction publique dont trois élèves sont devenus des ministres du pays.

Un système au mérite

"Tout le monde sait qu'aucun emploi n'est protégé et qu'il faut à tout moment trouver la bonne personne pour le boulot, précise ce fonctionnaire très bien payé. Dans le service public, on évalue chaque année les gens sur leurs résultats. Avec leurs supérieurs, on note leur travail sans avoir d'informations sur leurs origines."

Pour embaucher, il ne s'intéresse donc pas aux universités dans lesquelles les candidats ont étudié ou s'ils étaient boursiers : "Notre attention constante sur les résultats et les performances soutient notre fonctionnement. On a construit un système basé sur le mérite." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.