Cet article date de plus de sept ans.

Un père et son fils ressortent de la jungle vietnamienne après 40 ans d'isolement

Ils avaient fui les bombardements en 1973, durant la guerre avec les Etats-Unis, et n'avaient plus quitté leur forêt depuis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La jungle près de Diên Biên Phu, au Vietnam. (BOISVIEUX CHRISTOPHE / HEMIS.FR)

En 1973, en pleine guerre du Vietnam, le village de Tra Kem, situé en bordure de la jungle, dans la province de Quang Ngai, est victime d'une attaque à la bombe. Ho Van Thanh, 42 ans à l'époque, voit mourir sa femme et deux de ses enfants. Il s'enfuit alors dans la jungle avec son bébé, prénommé Lang et âgé de 1 an.

Ils ont été retrouvés récemment, quarante ans après leur fuite, dans leur abri de fortune, par deux habitants du village le plus proche. Les autorités locales sont allées les récupérer.

L'histoire est rapportée par plusieurs médias vietnamiens, jeudi 8 août. Viêt Nam News (lien en anglais) met plusieurs photos à disposition de ses lecteurs et vnExpress une vidéo. Sur les images, le père, 82 ans aujourd'hui, paraît avoir une santé précaire tandis que le fils, 41 ans, semble lutter pour marcher correctement.

Des vêtements en écorce d'arbre

En quatre décennies, les deux hommes se sont adaptés au milieu hostile de la jungle. Ils s'abritaient dans une hutte construite dans les hauteurs d'un arbre imposant. Ils se nourrissaient de légumes et du résultat de leurs chasses. Ils avaient fabriqué, pour survivre, quelques outils, un couteau, une hachette... ainsi que des vêtements en écorce d'arbre.

Ils ont été coupés de tout lien avec d'autres hommes pendant tout ce temps. Conséquence d'une si longue isolation, si le père parle un dialecte local, le fils maîtrise seulement quelques mots.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.