Bangkok : "Tout le monde est sous le choc", raconte un témoin de l'attentat

L'engin a explosé près d'un sanctuaire hindouiste, sur un grand carrefour de la capitale.

Une moto détruite par l\'explosion d\'une bombe dans le centre de Bangkok, lundi 17 août 2015.
Une moto détruite par l'explosion d'une bombe dans le centre de Bangkok, lundi 17 août 2015. (AIDAN JONES / AFP)

Une explosion près d'un sanctuaire hindouiste de Bangkok a fait au moins 21 morts et 123 blessés, lundi 17 août, selon un bilan de la police et des secours thaïlandais. L'engin a explosé près d'un sanctuaire dédié au dieu Brahma et près d'un centre commercial, sur un grand carrefour de la capitale. "Je peux confirmer qu'il s'agit d'une bombe, mais je ne peux pas dire de quelle sorte, nous vérifions", a indiqué le porte-parole de la police nationale.

"J'étais en train de dîner à l'hôtel Hyatt, à 70 mètres environ de l'intersection de Ratchaprasong, quand j'ai entendu une explosion très forte" vers 19 heures (heure de Thaïlande, soit 14 heures à Paris), confie à francetv info Eric Seldin, un producteur américain pour Thaïcam. "On a l'habitude d'entendre beaucoup de bruit dans ce quartier, mais jamais rien d'aussi fort, tout le monde est sous le choc, poursuit cet homme qui réside à Bangkok depuis 23 ans. On nous a dit de rester à l'intérieur de l'hôtel mais j'ai réussi à sortir. Il y a très peu de monde dans les rues." 

"Ils craignent qu'il y ait une deuxième explosion"

"La police a bouclé le quartier, plus personne ne peut entrer ou sortir, mais j'ai l'impression que l'explosion a eu lieu à l'intersection, près du temple Erawan. C'est un temple connu et c'était l'heure de pointe, donc l'explosion a dû faire un maximum de dommages, ajoute encore Eric Seldin. Des blessés étaient emmenés vers les ambulances pour être soignés. (...) Je pense qu'il y a au moins 100 policiers sur place, et cinq ou sept ambulances."
 
"Les forces de sécurité sont très inquiètes, comme tout le monde dans le quartier, ils craignent qu'il y ait une seconde explosion, mais nous n'avons rien entendu pour l'instant, les secours continuent d'arriver sur place", conclut Eric Seldin.