Indonésie : le système d'alerte tsunami pointé du doigt

Sur les plages de Sumatra et Java (Indonésie), une vague meurtrière a déferlé samedi 22 décembre. Alors que les recherches se poursuivent pour retrouver les morts, une question demeure. Pourquoi le système d'alerte n'a-t-il pas fonctionné ?

FRANCE 2

À Tanjung Lesung (Indonésie), dans les jardins d'un complexe hôtelier, les sauveteurs extraient des corps sans vie. Sur la plage de Java avait lieu un concert samedi 22 décembre. Les images de la vague meurtrière ont fait le tour du monde. Les habitants n'ont pas pu anticiper ce tsunami et se mettre à l'abri. La raison : le système d'alerte n'a pas été déclenché. Les survivants décrivent le caractère soudain de cette catastrophe.

Plus de 280 morts

Aujourd'hui pointé du doigt, le système d'alerte est jugé défaillant à cause de problèmes de budget et de maintenance. Il est aussi déclenché pour détecter uniquement les tsunamis provoqués par des séismes. Or samedi 22 décembre, c'est l'éruption d'un volcan qui a engendré le raz-de-marée. Le président indonésien promet une reprise en main du système. "J'ai ordonné que tous les équipements de détection soient vérifiés et que ceux cassés soient remplacés. Je vais faire en sorte que cela soit effectif dans notre nouveau budget en 2019", explique Joko Widodo. En attendant, dans les morgues improvisées, les familles tentent de chercher leurs proches disparus. Le bilan s'alourdit avec plus de 280 morts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne d\'une maison détruite par le tsunami à Carita (Indonésie), le 23 décembre 2018.
Vue aérienne d'une maison détruite par le tsunami à Carita (Indonésie), le 23 décembre 2018. (AZWAR IPANK / AFP)