Séisme au Népal : 393 Français toujours recherchés

Le porte-parole du Quai d'Orsay a assuré, mercredi, que 2 309 compatriotes ont déjà été localisés.

Au Népal, des pompiers français viennent en aide à un rescapé du séisme, le 29 avril 2015.
Au Népal, des pompiers français viennent en aide à un rescapé du séisme, le 29 avril 2015. ( AFP )

La France est toujours sans nouvelles de centaines de ressortissants français après le séisme qui a frappé le Népal. Actuellement, "2 309 compatriotes ont été localisés et 393 sont toujours recherchés", Selon le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, sur Twitter, mercredi 29 avril. 

De précédentes informations faisaient état de 514 Français dont on était sans nouvelles. Le bilan des victimes françaises est, à l'heure actuelle, de deux morts. Mais le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé, hier, il craignait la mort d'un troisième Français, après le séisme qui a fait plus de 5 000 morts depuis samedi.

Trois vols humanitaires

Quelque 230 Français étaient hébergés à l'école française de Katmandou, selon le Quai d'Orsay. Environs 400 ressortissants présents au Népal ont demandé à être rapatriés dans les vols mis en place par la France, a assuré l'ambassadrice de France au Népal. Le ministère des Affaires étrangères avait indiqué, hier, que les trois vols humanitaires affrétés par Paris ramèneraient à leur retour les Français "les plus éprouvés" par la catastrophe et les "plus vulnérables (blessés, familles avec enfants)".

Un premier avion français transportant de l'aide humanitaire s'est posé mercredi matin à Katmandou avec à son bord 55 personnels de santé et humanitaires et 25 tonnes de matériel. Les autorités népalaises sont débordées par l'ampleur de l'aide humanitaire. Selon l'ONU, le Népal a demandé l'arrêt de l'envoi d'aide humanitaire, estimant qu'elle était déjà suffisante à Katmandou et aux alentours. L'aéroport de la capitale ne parvient pas, en outre, à faire face à cet afflux.