Mister V, membre de la Love Army pour les Rohingyas : "Je me suis vraiment senti utile pour la première fois de ma vie."

Avec la Love Army, Mister V est parti au Bangladesh pour venir en aide aux réfugiés Rohingyas. Voilà ce qu’il a vu.  

Voir la vidéo

"Ce qui m’a marqué quand je suis arrivé dans le camp, c’est de voir le monde finalement. Les gens qui sont là, c’est des gens qui ont fui la mort." Yvick Letexier, plus connu sous le nom de Mister V, s’est rendu en novembre dernier au Bangladesh avec la Love Army, un mouvement initié par des artistes et des youtubeurs pour venir en aide aux réfugiés rohingyas. Début février, le vidéaste et comédien est retourné une deuxième fois dans le camp. Il revient sur ce qu’il a vu. 

"Tu vois des gens qui font la queue du matin au soir pour avoir juste un sac de riz, tu vois des enfants qui n’ont pas de parent, qui marchent à poil dans le camp, pieds nus sur des détritus, des cailloux, des bouts de verre. Ça touche directement au cœur parce qu’on imagine nos petits frères, qui vivent dans des conditions totalement... 'luxueuses' par rapport à ce qu'eux vivent." concède Mister V. Ce qui l’a d’autant plus touché, c’est que les enfants qu’il a vus, "ils sont tout sourire, ils te suivent partout dans le camp, ils n’ont qu’une envie, c’est de s’amuser avec toi. Ils ont tellement d’amour à donner."

La cause pour les réfugiés rohingyas n’est pas terminée

Venir en aide aux réfugiés rohingyas, c’est la première cause humanitaire pour laquelle Yvick Letexier s’engage. Avant ça, "l'humanitaire me faisait peur dans le sens où je ne savais pas si c'était un rôle pour moi." juge-t-il. Mais quand Jérôme Jarre, l’influenceur des réseaux sociaux qui a initié la Love Army, l’a appelé pour aller au Bangladesh, Mister V a appréhendé cinq minutes avant de se dire : "Quand on connaît la cause et qu'on voit ce qu'il se passe là-bas, je ne peux pas hésiter plus longtemps et il faut foncer." Une décision qu’il ne regrette pour rien au monde : "Je me suis vraiment senti utile pour peut-être la première fois de ma vie. C'était que ma communauté me servait à aider vraiment des gens et à faire avancer les choses pour les Rohingyas." Une envie d'engagement qu’il souhaite perpétuer : "J’ai encore plus envie de me lier à d'autres causes. Maintenant, c'est carrément un nouvel objectif de vie."

Pour autant, son engagement pour les réfugiés rohingyas n’est pas terminé. Au contraire, "on reste encore inquiets vis-à-vis de leur sort car dans quelques mois, il y a la mousson qui arrive". Accompagnée de "tempêtes, de pluies diluviennes, d'inondations et sachant l'hygiène et les maladies qui peuvent déjà être contractées sur le camp", avec la mousson, Mister V craint le "désastre humanitaire". De fait, "il faut qu'on continue d'en parler et de se mobiliser pour eux." 

La Love Army, "juste un nom et des gens qui veulent aider"

Yvick Letexier revient aussi sur son implication au sein de la Love Army : "Nous, on veut juste que ces gens-là aient des conditions de vie qui soient humaines." D’ailleurs, il tient à rappeler que la Love Army "n'est pas une ONG, ni une asso, c'est juste un nom et des gens qui veulent aider. (…) C’est tous les gens qui sont dans cette énergie-là de vouloir œuvrer pour la paix dans le monde." Si selon lui ça parait "illusoire" de dire ça, "avec ce qu'on a vu en novembre, ça donne un peu d'espoir" : "Si cette méthode elle est reproduite par d'autres gens dans le monde pour une autre cause, on sera tout aussi fiers et c'est dans cet objectif-là que la Love Army a été fondée."

Ce modèle, il voudrait le transposer en France. "Quand on voit qu’il des soucis de divisions, qu’il y a un climat social est assez tendu, on a des projets notamment pour ceux qui souhaiteraient aider des causes près de chez eux, dans leur quartier." C’est un projet "encore en élaboration qui ne saurait tarder à sortir. Restez connectés." conclut-il.

Mister V, membre de la Love Army pour les Rohingyas : \"Je me suis vraiment senti utile pour la première fois de ma vie.\"
Mister V, membre de la Love Army pour les Rohingyas : "Je me suis vraiment senti utile pour la première fois de ma vie." (BRUT)