VIDEO. "C'est pas trois jours de médiatisation et puis derrière au revoir" : la "Love Army" se mobilise pour les Rohingyas

Pendant une semaine, la "Love Army" s’est mobilisée au Bangladesh afin d’aider les réfugiés rohingyas. En révélant au monde les conditions de vie insalubres des camps, ils ont voulu sensibiliser l’opinion publique. Et leur combat n'est pas fini. 

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La 'Love Army', c’est nous tous, c’est vous surtout. On a vraiment besoin de vous." L'acteur Omar Sy fait partie, avec d’autres personnalités, de la 'Love Army' fédérée par l’influenceur et star des réseaux sociaux Jérôme Jarre. Depuis le camp de réfugiés de Cox's Bazar au Bangladesh, ils ont lancé le 28 novembre une grande opération sur les réseaux sociaux. Leur but : montrer au monde les conditions de vie de cette communauté apatride, mais aussi de récolter des fonds pour les aider.

Une situation sanitaire alarmante

Depuis le mois d’août, ils sont plus de 620 000 Rohingyas à avoir fui les persécutions en Birmanie. "La plupart d’entre eux ont tout laissé derrière eux, ils ont tout perdu", selon un traducteur, lui même réfugié rohingya, dans le village de fortune de Kutupalong. En parlant d’un réfugié, le youtubeur Jhon Rachid raconte : "Il m’a dit qu’en Birmanie, les militaires les tabassaient. Donc, il a pris sa famille, il est parti, et il est venu ici directement."

Ils vivent désormais dans des camps au Bangladesh, où la situation sanitaire est alarmante. Selon l’OMS, plus de 60% de l’eau utilisée par les réfugiés est contaminée. Plus de la moitié des réfugiés rohingyas dans ces camps sont des enfants, dont 14 000 qui ont de moins de 5 ans subissent des maladies diarrhéiques, d’après les chiffres de l’Unicef. La 'Love Army' est venue dénoncer cette situation. "Je pense que les gens qui attendent là, ils vont attendre très longtemps, peut-être pour rien… En fait, ce qui est difficile à voir c’est le nombre de gens qui sont dans le besoin juste de nourriture…", déplore Seb la Frite. 

L’action ne s’arrête pas là

Pour l’acteur Omar Sy, il s’agissait aussi de "leur donner la parole et l’occasion de s’exprimer et de crier à l’aide eux-mêmes. Donc, on est juste là à ouvrir nos micros, à les filmer pour qu’ils puissent s’exprimer." Et pour lui, ça a eu un effet positif : "Ils avaient le sentiment d’être entendus, et l’air de rien, j’ai l’impression que ça les soulage un petit peu de parler."

Financièrement, ils ont réussi à récolter plus de 1,5 million de dollars en 48 heures. Mais l’action de la "Love Army" ne s’arrête pas. Jérôme Jarre va rester quelques semaines de plus avec une partie de l’équipe. Pour Jhon Rachid, "ce n’est pas trois jours de médiatisation et de sur-tweets et puis derrière merci, au revoir. Quand tu vois ça, c’est pas possible." Lui, rentre en France et compte bien continuer à mobiliser : "On va continuer à faire un maximum de bruit et à suivre, à partager tout ça. En plus, de chez moi, je sais que je vais pouvoir aller toucher des gens directement en leur parlant en face, en leur disant ce que j’ai vécu."

La mobilisation de la Love Army dans les camps de réfugiés rohingyas
La mobilisation de la Love Army dans les camps de réfugiés rohingyas (BRUT)