Birmanie : ouverture du procès d'Aung San Suu Kyi

Publié
Durée de la vidéo : 7 min.
Birmanie : ouverture du procès d'Aung San Suu Kyi
France Info
Article rédigé par
France Télévisions

Lundi 14 juin s'ouvre le procès d'Aung San Suu Kyi en Birmanie. David Camroux, chercheur et professeur à Sciences Po Paris, spécialiste de l'Asie, est l'invité du 23h du franceinfo, dimanche 13 juin.

Lundi 14 juin s'ouvre le procès d'Aung San Suu Kyi en Birmanie. Il doit durer jusqu'au 26 juillet. Aung San Suu Kyi est accusée de corruption par la junte militaire. "La question de la corruption, c'est attaquer son attitude morale, son honnêteté. C'est fait pour la tuer politiquement. On ne peut pas la tuer physiquement, sinon elle deviendra un symbole", explique le professeur et chercheur David Camroux sur le plateau du 23h.

Des fautes politiques

"C'est une femme autoritaire qui ne sait pas déléguer. Elle a fait des fautes politiques, elle n'a pas su garder le soutien de la communauté internationale, elle n'a pas fait les compromis nécessaires avec les minorités ethniques qui représentent un tiers de la population", explique David Camroux. Le professeur regrette que l'Occident ait érigé l'image d'une femme prix Nobel de la paix, tandis qu'elle partage, "une vision ethno-nationaliste qui considère que les minorités, surtout les Rohingyas, sont des citoyens de deuxième classe".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rohingyas

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.