AVANT/APRÈS. Birmanie : une ONG diffuse des images satellites montrant les destructions des villages rohingyas

Au moins 55 villages ont entièrement été détruits par des bulldozers selon Human Rights Watch.

Des communes entières rasées par des bulldozers. Depuis l'année passée, les autorités birmanes ont détruit au moins 55 villages auparavant peuplés de Rohingyas, rapporte Human Rights Watch, vendredi 23 février. L'ONG dit s'appuyer sur l'analyse de photos satellites qui montrent le nord de l'Etat de Rakhine, autour de la ville de Maungdaw, épicentre des violences contre cette minorité musulmane.

Nombre de ces villages ont été la scène d'atrocités contre les Rohingyas et devraient être préservés afin que des experts nommés par l'ONU puissent enquêter sur ces abus.Brad Adams, directeur Asie de Human Rights Watch

Ces documents sont diffusés alors que près de 700 000 Rohingyas ont fui la Birmanie vers le Bangladesh voisin depuis des violences en 2017, victimes de ce que l'ONU dénonce comme un nettoyage ethnique mené par l'armée. L'accès libre à la zone reste interdit aux journalistes, rendant très difficiles les vérifications des accusations de meurtres, viols et tortures.

Pour visualiser l'ampleur de ces destructions, menées dans le cadre d'un simple "plan pour le rapatriement" selon le gouvernement birman, nous avons choisi de comparer l'état de trois villages de la province de Rakhine, entre le mois de décembre et le mois de février. Cliquez de part et d'autres des images, ou déplacez la barre verticale, pour comparer les images satellites.

Le village de Zone Kar Yar

Le village de Myar Zin

Le village de Thit Tone Nar Gwa Son