Pollution : les solutions de la Chine face à "l'airpocalypse"

Comment vivre dans le smog (nuage de pollution) ? La Chine tente de répondre à la question, mais la route semble encore longue.

Voir la vidéo
FRANCE 2

En Chine, la pollution inquiète, au point que les expatriés commencent à quitter Pékin. Ces dernières semaines, on a atteint 40 fois le seuil maximum autorisé, à plusieurs reprises. Un épais brouillard recouvre la ville, c'est le smog comme on l'appelle. Une pollution de l'air tellement visible qu'on pourrait presque la toucher.

Une seule véritable solution

Seule solution proposée par les autorités : porter un masque, y compris pour ceux qui travaillent à l'extérieur. Une sécurité toute relative car certains masques s'apparentent à des gadgets. Faut-il se barricader à l'intérieur ? Pas forcément non plus. L'air à l'intérieur est aussi pollué qu'à l'extérieur, voire plus.

La véritable solution serait de réduire drastiquement les émissions polluantes liées au charbon, principale source d'énergie et de pollution en Chine. "Tout l'enjeu, c'est de savoir comment le traiter. Grâce à nos technologies innovantes, on a besoin de beaucoup moins de charbon pour produire la même quantité d'électricité. Et dans le même temps, les émissions polluantes comme le CO2 sont pas loin de 0", explique Weizhong Feng, directeur générale de Shanghai Waigaoqiao, une centrale thermique. La Chine voudrait équiper toutes ses centrales thermiques de la même technologie, mais la route paraît bien longue. Celle vue par France 2 produit seulement 8% de l'électricité d'une ville comme Shanghai.

Le JT
Les autres sujets du JT