Cet article date de plus de neuf ans.

Pakistan. Une amibe "mangeuse de cerveau" tue dix personnes

Le parasite Naegleria Fowleri se développerait dans les eaux stagnantes, notamment dans les bassins d'ablutions utilisés avant la prière par les musulmans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le réseau d'eau potable de Karachi est désormais sous surveillance, car il pourrait avoir véhiculé l'amibe. (RIZWAN TABASSUM / AFP)

ASIE-PACIFIQUE - Alerte à l'amibe mangeuse de cerveau ! Les autorités de Karachi, la plus grande ville du Pakistan, ont annoncé, mardi 9 octobre, avoir diligenté une enquête d'urgence après la mort de dix personnes en quatre mois dans la cité. La compagnie de distribution d'eau et les services sanitaires ont été sommés d'identifier l'origine de l'épidémie de Naegleria Fowleri, une amibe qui s'attaque au cerveau.

Le réseau d'eau potable, les bains et piscines et les lieux d'ablutions utilisés avant les prières musulmanes sont les principales lieux potentiels de contamination. "Il n'y a aucune raison de paniquer, et les citoyens doivent rester calmes et prendre leurs précautions", a expliqué Saghir Ahmed, le ministre de la santé de la province du Sind, dont Karachi est la capitale. 

Elle pénètre par les membranes du nez

L'amibe Naegleria Fowleri, responsable de dix morts depuis juin selon les autorités, se trouve généralement dans les eaux stagnantes et la terre humide. Sa propagation est plus importante à mesure que s'élève la température. 

Elle rentre dans le corps par les membranes du nez et passe ensuite dans le cerveau, dont elle détruit les cellules. Les ablutions avant la prière incluant notamment un rinçage du nez, les autorités ont invité la population à utiliser de l'eau bouillie tant que l'épidémie serait présente. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a de son côté confirmé neuf cas de contamination plus un autre suspect, a indiqué qu'elle travaillait sur le terrain avec les autorités locales pour prévenir d'autres infections

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.