Birmanie : les accès à Facebook, Instagram et WhatsApp "perturbés", trois jours après le coup d'Etat militaire

Les opérateurs semblent se conformer à "un ordre apparent de blocage" concernant ces trois services, écrit l'ONG spécialisée NetBlocks.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme utilise son smartphone pour tenter d'accéder à Facebook, jeudi 4 février 2021 à Rangoun (Birmanie). (STR / AFP)

Facebook a annoncé que certains de ses services étaient "perturbés" en Birmanie, jeudi 4 février, trois jours après le coup d'Etat militaire qui a renversé le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi. "Nous constatons que l'accès (...) est actuellement interrompu pour certaines personnes", a déclaré un porte-parole de l'entreprise.

"Nous exhortons les autorités à rétablir la connexion afin que les habitants puissent communiquer avec leurs familles et amis et accéder à des informations importantes." Facebook est extrêmement populaire en Birmanie, où le réseau social est le principal moyen de communication. Il est aussi fréquemment utilisé par les ministères pour la publication de communiqués.

NetBlocks, une organisation non gouvernementale qui surveille les coupures d'internet dans le monde, a déclaré que des fournisseurs d'accès du pays bloquaient ou restreignaient l'accès à Facebook, mais aussi à Instagram et WhatsApp (deux autres services du géant du net).

"Les services de Facebook sont actuellement restreints par de nombreux fournisseurs internet en Birmanie, les opérateurs se conformant avec un ordre apparent de blocage", a écrit NetBlocks sur Twitter. Selon l'ONG, c'est le fournisseur d'accès MPT, propriété de l'Etat, qui a pris les mesures de blocage les plus étendues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.