Le secteur du caoutchouc est en crise

Cette crise touche directement les saigneurs d'hévéa, au Cambodge.

FRANCE 2

Au Cambodge, les plantations d'hévéas comptent parmi les plus grandes richesses du pays. Aujourd'hui, cet État asiatique compte 450 000 hectares de ces arbres à caoutchouc. Une aubaine pour l'économie du pays ? Plus vraiment. Les saigneurs, qui travaillent dans les plantations d'hévéas afin de récolter la sève, peinent désormais à en vivre.

"On est tout juste rentable"

"Chacun a 400 arbres à faire. On gagne de 2,5 à 5 dollars les bons jours", explique un jeune homme, au micro de France 2. "La production était beaucoup plus élevée avant, maintenant ça a beaucoup baissé, on est tout juste rentable", assure Ong Kim Leng, directeur de la production dans une usine de caoutchouc.
En effet, le secteur connaît une crise sans précédent. Les prix mondiaux ont chuté des deux tiers en deux ans, passant de 3 800 à 1 200 dollars la tonne. La faute au ralentissement de la croissance de la Chine qui représente un tiers du marché à elle seule.

Le JT
Les autres sujets du JT