Indonésie : les huit condamnés à mort exécutés

L'Indonésie a mis sa menace à exécution. Huit condamnés à mort, accusés de trafic de drogue, ont été exécutés mardi 28 avril, parmi lesquels sept étrangers. Le cas du Français Serge Atlaoui est toujours en suspens.

France 2

Au beau milieu de la nuit, un convoi a quitté le centre pénitentiaire de l'île isolée de Nusa Kambangan. À bord des ambulances, les cercueils transportant les corps des huit personnes qui ont été passées par les armes : un Indonésien, un Brésilien, quatre Nigérians et deux Australiens. L'Australie a immédiatement rappelé son ambassadeur à Jakarta. Seule une ressortissante philippine a obtenu un report. Il s'agit d'une jeune domestique de 30 ans qui a échappé au peloton d'exécution à la dernière minute, comme l'explique Nabia Makhloufi, de France 2.

Atlaoui toujours dans le couloir de la mort

Le nom du Français Serge Atlaoui avait été retiré de la liste d'exécution il y a quelques jours. Serge Atlaoui a contesté devant la justice l'absence de motivation dans le rejet de son recours en grâce par le président indonésien. La procédure a été rejetée en première instance, mais le Français a fait appel. Si celui-ci est aussi rejeté, Serge Atlaoui sera exécuté. Pour l'instant, il est toujours dans l'attente du résultat.

Le JT
Les autres sujets du JT