En coréen, "Ayrault" signifie "difficile" ou "érotique"

Pour traduire phonétiquement le nom du Premier ministre, un journal sud-coréen a utilisé le mot "érotique", un autre le mot "difficulté".

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors d\'une rencontre avec le Premier ministre sud-coréen, le 25 juillet 2013 à Séoul.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors d'une rencontre avec le Premier ministre sud-coréen, le 25 juillet 2013 à Séoul. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Peut-être vaut-il mieux que Jean-Marc Ayrault ne sache pas lire pas le coréen. En marge de sa visite à Séoul, jeudi 25 juillet, le Premier ministre aurait pu découvrir que la traduction phonétique de son nom dans cette langue a posé quelques problèmes aux journaux.

Le quotidien conservateur Chosun Ilbo, le plus gros tirage du pays avec deux millions d'exemplaires, a choisi, pour son interview de Jean-Marc Ayrault, la traduction qui signifie "érotique". L'agence de presse coréenne, en revanche, a choisi le mot "difficulté". L'ambassade de France à Séoul, qui a aussi communiqué sur la venue du chef du gouvernement en coréen, a trouvé une traduction neutre, mais qui escamote légèrement le "r" du nom.

Le patronyme du locataire de Matignon a déjà posé problème au Proche-Orient. En arabe, Ayrault, prononcé "aïro", signifie "pénis", comme le rapportait en mai 2012 Le Huffington Post. Le quai d'Orsay avait alors transmis à la presse une transcription officielle. Elle indiquait que toutes les lettres de son nom pouvait se prononcer, y compris le "L" et le "T".