Thaïlande : le chef de l'armée annonce un coup d'Etat en direct à la télévision

L'armée avait décrété, mardi, la loi martiale, après sept mois d'une crise qui a fait 28 morts et qui a conduit à la destitution de la Première ministre, Yingluck Shinawatra. 

Des soldats thaïlandais, à Bangkok (Thaïlande), le 22 mai 2014.
Des soldats thaïlandais, à Bangkok (Thaïlande), le 22 mai 2014. (PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP)

Le chef de l'armée en Thaïlande annonce un coup d'Etat en direct à la télévision, jeudi 22 mai. L'armée avait surpris, mardi, en décrétant la loi martiale après sept mois d'une crise qui a fait 28 morts et qui a conduit à la destitution de la Première ministre, Yingluck Shinawatra. 

Les militaires avaient alors affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un coup d'Etat, mais d'une initiative pour "restaurer la paix et l'ordre public".

"Pour que le pays revienne à la normale"

Cette fois-ci, le général Prayut Chan-O-Cha a parlé sans détour : "Pour que le pays revienne à la normale", les forces armées "doivent prendre le pouvoir à partir du 22 mai à 16h30" (11h30 à Paris), a-t-il déclaré à la télévision. Cette prise de contrôle n'affectera pas les relations extérieures du pays, a ajouté le général. "Tous les Thaïlandais doivent rester calmes et les fonctionnaires doivent continuer à travailler comme d'habitude", a-t-il poursuivi.

Des leaders des manifestants des deux camps, les chemises rouges (pro-gouvernement) et les chemises jaunes (qui réclament la nomination d'un gouvernement neutre), ont été emmenés du lieu de la réunion dans des véhicules militaires, sous bonne garde, juste avant l'annonce du coup d'Etat.

Cette annonce intervient après une réunion avec les différentes factions politiques thaïlandaises visant à trouver une issue à la crise qui secoue le pays. La Thaïlande a connu 18 coups d'Etat ou tentatives en près de 80 ans. L'épisode actuel a commencé à l'automne avec des manifestations réclamant le départ de sa sœur Yingluck, Première ministre depuis 2011. Elle a été destituée par la justice début mai.