Corée du Sud : plus de 150 morts et 134 blessés dans un mouvement de foule à Séoul lors des festivités d'Halloween

Environ 100 000 personnes, selon les estimations des médias, étaient venues à Itaewon, quartier cosmopolite, pour les premières festivités d’Halloween depuis 2019 et la pandémie de Covid-19. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les secours interviennent dans une rue de Séoul après un mouvement de foule qui a fait au moins 151 morts, le 30 octobre 2022. (HIROTSUGU UESUGI / YOMIURI / AFP)

L'heure du recueillement et des questions. Le président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, a promis dimanche 30 octobre une enquête "rigoureuse" sur la bousculade qui a fait au moins 153 morts dont 20 étrangers de diverses nationalités et 134 blessés, la veille au soir, dans le centre de Séoul. Selon les pompiers cités par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, un Français se trouve parmi les victimes. L'information a été confirmée par le Quai d'Orsay, qui précise que deux ressortissants ont également été blessés. 

>> Corée du Sud : du "chaos" dans les rues à la bousculade meurtrière, récit d'une nuit "horrible" à Séoul

Des dizaines de milliers de fêtards pour la plupart très jeunes célébraient Halloween pour la première fois après la pandémie.Déplorant "une tragédie et un désastre qui ne devraient pas s'être produits", Yoon Suk-yeol a promis que son gouvernement ferait tout son possible pour déterminer les causes de la catastrophe, une des plus graves de l'histoire récente de la Corée du Sud, et s'assurer qu'elle "ne se reproduise plus"

"J'ai le cœur lourd et il m'est difficile de contenir mon chagrin", a ajouté dans une adresse télévisée le chef de l'Etat, qui s'est rendu dimanche matin sur le lieu du drame et a décrété le deuil national. Environ 100 000 personnes, selon les estimations des médias, étaient venues à Itaewon, quartier cosmopolite de la capitale, pour cette fête de Halloween, la première à Séoul depuis le début de la pandémie de Covid-19.

"Certains perdaient connaissance progressivement"

Corps alignés sur le trottoir sous des couvertures, massages cardiaques pratiqués dans la rue par des passants à la demande des pompiers débordés, personnes déguisées ou en tenue de soirée courant dans la panique : la nuit a viré au cauchemar à Itaewon. L'accident s'est produit samedi vers 22 heures (14 heures dans l'Hexagone) près de l'hôtel Hamilton, situé sur une avenue principale entourée de ruelles en pente raide.

Un mouvement de foule, dont on ignore pour le moment ce qui l'a déclenché, a poussé les gens "les uns sur les autres comme dans une tombe", a déclaré un témoin à l'agence Yonhap. "Certains perdaient connaissance progressivement, d'autres étaient manifestement morts", a-t-il ajouté.

"Lorsque j'ai tenté pour la première fois de pratiquer un massage cardiaque, il y avait deux victimes allongées sur le trottoir. Mais peu après le nombre a explosé", a raconté un médecin qui a administré des premiers soins aux victimes à la chaîne de télévision YTN. "De nombreux passants sont venus nous aider à pratiquer des massages cardiaques", a-t-il poursuivi. 

"La France est à vos côtés", déclare Emmanuel Macron

De nombreux dirigeants internationaux ont fait part de leur consternation. "Nous pleurons avec le peuple de la République de Corée, et adressons nos meilleurs vœux de prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés", a déclaré dans un communiqué le président américain Joe Biden.

Emmanuel Macron a réagi sur Twitter, samedi soir, et apporté son soutien au "peuple coréen"Elisabeth Borne a également réagi après le drame à Séoul. "Très vive émotion suite au terrible drame qui touche Séoul. Toutes mes pensées vont aux victimes, à leurs proches et au peuple coréen", a tweeté la Première ministre.

"Je suis terriblement choqué et profondément attristé" par cet accident "qui a pris trop de vies précieuses, y compris celles de jeunes gens qui avaient l'avenir devant eux", a déclaré pour sa part le Premier ministre japonais, Fumio Kishida. Le président chinois Xi Jinping a également présenté ses condoléances à Séoul, se disant lui aussi "choqué" par le drame.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.