Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Vol MH370 : la femme d'un disparu "partagée" sur la découverte d'un débris d'avion à La Réunion

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
DLTFTV_MAM_5384897
AP
Article rédigé par
France Télévisions

Garder espoir que l'avion soit intact quelque part ? Ou pouvoir tourner la page ? La femme d'un disparu fait part de son appréhension, quelques heures après la découverte d'un débris d'avion qui pourrait provenir du vol de la Malaysia Airlines, disparu en 2014.

L'enquête est relancée, et avec elle, l'angoisse des proches des passagers du MH370, disparu en mars 2014 après avoir décollé de Malaisie. Jacquita Gomes, dont le mari était à bord, fait part de son appréhension après la découverte à La Réunion d'un débris d'avion qui pourrait provenir du vol de la Malaysia Airlines, jeudi 30 juillet. 

>>> Débris d'avion retrouvé à La Réunion : suivez notre direct

"Je suis partagée, dit-elle. D'un côté, j'espère qu'ils ont bien retrouvé l'avion. Ça nous permettrait de tourner un peu la page, en attendant qu'ils ramènent tout l'appareil et que je puisse donner à mon mari la paix dont il a besoin." L'enquête ne permettant "d'exclure aucune hypothèse", Jacquita Gomes ne veut pas se résigner tout de suite à faire le deuil de son mari. "D'un autre côté, je ne veux pas que ce soit vrai. Je veux pouvoir garder l'espoir que l'avion soit quelque part, et que tout le monde rentre à la maison."

Le débris n'a pas encore été identifié

Des enquêteurs australiens (l'Australie supervise l'enquête sur la disparition du MH370) et malaisiens ont été envoyés sur l'île, située au large de Madagascar. L'enquête est menée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses. Le débris n'a pas encore été identifié. Il pourrait s'agir d'une aile d'un petit avion, ou bien d'un flaperon appartenant à un Boeing 777 semblable à celui opérant le vol MH370 de la Malaysian Airlines qui avait disparu avec 239 personnes à bord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vol MH370

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.