Australie : vent de panique dans un cinéma lors de la diffusion d'une bande-annonce d'un film d'horreur juste avant "Pierre lapin"

Le cinéma a assuré qu'il s'agissait d'une erreur et a déclaré qu'une enquête interne serait menée.

\"Pierre Lapin\" à l\'avant-première du film du même nom à Londres, le 11 mars 2018.
"Pierre Lapin" à l'avant-première du film du même nom à Londres, le 11 mars 2018. (GRANT POLLARD/AP/SIPA / AP)

"Très vite, on a pu voir qu'il ne s'agissait pas d'un film pour enfants", raconte Jane au Sydney Morning Herald (en anglais). L'Australienne a emmené, jeudi 26 avril, ses enfants dans un cinéma d'Innaloo (Australie) pour voir le film Pierre lapin, adapté du livre de la romancière britannique Beatrix Potter.

Dans la salle, plusieurs familles étaient venues avec leurs enfants, "au moins 40", selon cette témoin. Mais au moment de la diffusion du film, la bande-annonce du film d'horreur Hereditary avec l'actrice Toni Colette a été diffusée par erreur. Hereditary raconte l'histoire d'une mère devant faire face à des hallucinations et des apparitions inquiétantes dans sa maison. Certaines scènes de la bande-annonce montrent sa fille découper la tête d'un pigeon avec ses ciseaux d'école ou le fils taper sa tête jusqu'au sang contre son bureau.

Des tickets gratuits distribués

"C'était horrible, les parents criaient au projectionniste d'arrêter et couvraient les yeux et les oreilles de leurs enfants, décrit Jane au journal. Certains sont allés chercher une salariée du cinéma mais elle était débordée et ne savait pas vraiment quoi faire. Certains parents sont sortis de la salle." Finalement, un salarié du cinéma est venu avec un talkie-walkie et a annoncé que la séance était annulée. "Il s'est excusé et a offert des tickets de cinéma pour se faire pardonner", reprend la témoin. Manque de bol pour les spectateurs, les tickets expiraient le jour même de leur distribution.

Une porte-parole de la société qui gère le cinéma a assuré que les tickets pourront être utilisés jusqu'au 25 avril 2019. Quant à la bande-annonce, elle a précisé qu'il s'agissait d'une erreur. Une enquête interne a été ouverte pour "s'assurer que de telles situations ne se reproduisent pas", a-t-elle dit au Sunday Morning Herald.