Australie : un bœuf "géant" échappe à l'abattoir, mais attire l'attention des médias du monde entier

L'éleveur a réalisé que le bovin, dont la taille et le poids sont hors norme, était trop large pour les machines de l'abattoir. Il va donc continuer sa vie dans la ferme.

\"Knickers\", un bœuf de 7 ans, fait une taille démesurée et vit en Australie.
"Knickers", un bœuf de 7 ans, fait une taille démesurée et vit en Australie. (APTN / FRANCEINFO)

Il mesure 1,94 mètre et pèse 1,4 tonne. Un bœuf géant, a échappé à l'abattoir grâce à sa taille et son poids hors normes, rapportent, mercredi 28 novembre, CNN et The Guardian (en anglais). Prénommé "Knickers", le bovin, âgé de 7 ans, vit en Australie, dans un troupeau où ses proportions dénotent de celles de ses congénères. En moyenne, les bœufs mesurent environ 1,80 m et pèsent une tonne, comme le rappelle CNN.

Voir la vidéo

De telles mensurations ont attiré l'attention de plusieurs médias du monde entier. "C'est incontrôlable. Je ne m'attendais pas à ce que ça aille aussi vite. On m'a appelé toutes les dix minutes depuis 4 heures du matin", expose par téléphone au Guardian Geoff Pearson, l'éleveur de la ferme où vit Knickers. Il affirme au quotidien britannique avoir reçu des appels de la BBC, de CNN, USA Today et du Daily Mirror, en plus des médias australiens, canadiens et néo-zélandais.

Mais l'histoire de ce bœuf ne s'arrête pas là : quand l'éleveur a essayé de l'amener à l'abattoir le mois dernier, il a réalisé que son animal était trop large pour les machines. Knickers va donc pouvoir vivre dans la propriété de Geoff Pearson jusqu'à la fin de ses jours. "Il attend juste là, il fait partie des meubles", commente l'éleveur dans The Guardian.

"Comment a-t-il été élevé pour atteindre cette taille ? Avec des hormones ? Est-ce le début d'une nouvelle ère de bovins ? Comment Knickers est-il devenu si gros ?", s'interroge le quotidien britannique, qui a posé ces questions à Geoff Pearson. "Nous ne le savons pas nous-mêmes. C'est juste une chose bizarre", a répondu l'éleveur. C'est probablement parce que Knickers a eu la chance d'atteindre son poids "adulte", estime-t-il. "Les autres animaux n'ont probablement pas eu l'opportunité de grandir au maximum de leur potentiel."