Cet article date de plus d'un an.

Sri Lanka : les manifestants annoncent leur départ des bâtiments occupés

Quelques heures avant l'annonce du retrait, la police avait repoussé les manifestants qui tentaient de pénétrer dans le Parlement. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des manifestants sri-lankais ont envahi les bureaux du Premier ministre, à Colombo, le 13 juillet 2022. (THILINA KALUTHOTAGE / NURPHOTO / AFP)

Les manifestants sri-lankais vont quitter les bâtiments publics occupés depuis plusieurs jours. "Nous nous retirons pacifiquement du palais présidentiel, du secrétariat présidentiel et des bureaux du Premier ministre avec effet immédiat, mais nous continuerons notre lutte", a déclaré une porte-parole, jeudi 14 juillet. 

Quelques heures avant l'annonce du retrait, la police avait repoussé les manifestants qui tentaient de pénétrer dans le Parlement. La foule contestataire avait envahi mercredi les bureaux du Premier ministre Ranil Wickremesinghe après avoir fait de même samedi avec le palais du président Gotabaya Rajapaksa, l'obligeant à s'enfuir à l'étranger. Après une journée aux Maldives, le chef de l'Etat est parti jeudi pour Singapour. 

Près de 85 blessés et un mort

Près de 85 personnes ont été blessées dans les heurts et un homme est mort asphyxié par du gaz lacrymogène. Ranil Wickremesinghe, nommé président par intérim par le chef de l'Etat en fuite, avait demandé l'évacuation des bâtiments publics et ordonné à la police de faire "le nécessaire pour rétablir l'ordre".

Un dignitaire bouddhiste soutenant le mouvement avait appelé jeudi à rendre le palais présidentiel, un bâtiment vieux de plus de 200 ans, afin de préserver les objets de valeur qui s'y trouvent. "Ce bâtiment est un trésor national et il doit être protégé", avait déclaré aux journalistes le moine Omalpe Sobitha.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.