Haut-Karabakh : l'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent mutuellement de nouvelles attaques avant l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu

Après plus de dix heures de négociations à Moscou, l'Azerbaïdjan et l'Arménie se sont accordés samedi sur un cessez-le-feu à partir de midi dans la région. 

De la fumée s\'élève après le bombardement de Stepanakert, le 9 octobre 2020, lors des combats en cours entre l\'Arménie et l\'Azerbaïdjan sur la région contestée du Haut-Karabakh. 
De la fumée s'élève après le bombardement de Stepanakert, le 9 octobre 2020, lors des combats en cours entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur la région contestée du Haut-Karabakh.  (ARIS MESSINIS / AFP)

L'espoir a été de courte durée. L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent mutuellement, samedi 10 octobre, de nouvelles attaques malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu négocié par les deux pays. Des missiles azerbaïdjanais se sont abattus sur la capitale du Haut-Karabakh, Stepanakert, a indiqué un responsable de cette enclave séparatiste. "Il y a quelques minutes, l'Azerbaïdjan a de nouveau frappé des zones civiles de Stepanakert avec des missiles", a déclaré sur Twitter Artak Beglaryan, le médiateur de cette république auto-proclamée, précisant qu'il n'y avait pas encore d'informations sur les victimes.

De son côté, l'Arménie "bombarde intensivement" des zones habitées, a déclaré le ministère de la Défense azerbaïdjanais. "Les forces armées arméniennes bombardent intensivement des zones peuplées (...) L'Azerbaïdjan prend des mesures réciproques", indique le ministère dans un communiqué.

Après plus de dix heures de négociations à Moscou, l'Azerbaïdjan et l'Arménie se sont accordés samedi sur un cessez-le-feu à partir de midi dans la région. "Un cessez-le-feu est annoncé à partir de 12 heures 00 minutes le 10 octobre 2020 dans des buts humanitaires", a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lisant un communiqué à l'issue des pourparlers. 

"Echanger des prisonniers de guerre"

Ce cessez-le-feu permettra "d'échanger des prisonniers de guerre, d'autres personnes et les corps des tués avec la médiation et en accord avec les critères du Comité de la Croix-Rouge", a précisé Sergueï Lavrov. L'Azerbaïdjan et l'Arménie se sont également engagés "à des négociations substantielles pour parvenir rapidement à un règlement pacifique" du conflit avec la médiation des co-présidents du groupe de Minsk de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe).

Coprésidé par la Russie, les Etats-Unis et la France, le groupe de Minsk de l'OSCE est depuis le milieu des années 1990 le principal médiateur international dans ce conflit.

La France appelle au "strict" respect du cessez-le-feu

Ces négociations constituent le premier espoir sérieux pour mettre fin aux affrontements meurtriers qui opposent depuis le 27 septembre des séparatistes arméniens de la république autoproclamée du Nagorny Karabakh, soutenus par Erevan, et les forces azerbaïdjanaises. Jusqu'à présent, les deux parties étaient restées sourdes aux appels de la communauté internationale à un cessez-le-feu.

Paris a appelé samedi au "strict" respect du cessez-le-feu. "La France salue l'annonce d'un cessez-le-feu humanitaire entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Il doit maintenant être mis en œuvre et respecté strictement afin de créer les conditions d'une cessation permanente des hostilités entre les deux pays", a déclaré la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll.