Cet article date de plus de six ans.

Le génocide arménien laisse un vide chez les expatriés

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Le génocide arménien laisse un vide chez les expatriés
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La communauté arménienne vivant en France veille à transmettre la mémoire du génocide qui a tué 1,5 millions de personnes il y a déjà un siècle.

 

Ils sont aujourd'hui plus de 600 000 Arméniens à vivre en France, notamment dans la région de Marseille. Ce sont les descendants de tous ceux qui ont quitté leurs terres dès 1915, année où les Turcs ottomans ont massacré plus d'un million de leurs compatriotes.

Alors aujourd'hui vendredi 24 avril, jour de la commémoration du centenaire du génocide, ils sont nombreux à se sentir investis par ce passé douloureux. Comme Arthur Sarolian, qui a décidé de se rendre devant la cathédrale de la Major. "C'est la première chose que voyaient les Arméniens en arrivant à Marseille. C'est un peu la statue de la liberté pour New York. Ils ont dû arriver avec l'envie de survivre, tout simplement", exprime-t-il au micro de France 2.

Transmettre aux nouvelles générations

Les grands-parents d'Arthur Salorian, comme de milliers d'Arméniens, ont fui la Turquie et les massacres. Mais sur cette période, il reste de nombreuses zones d'ombre, car les survivants sont longtemps restés muets sur leur calvaire. Alors on s'appuie sur les rares photos de famille d'époque, pour transmettre aux nouvelles générations la mémoire de leur identité arménienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Génocide arménien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.