Après 3 ans de fermeture, le poste de Verkhni Lars en Russie et la Gorge de Darial en Géorgie a été rouvert lundi

Ce geste de bonne volonté a été salué par l'UE.Ce poste-frontière est le seul point de passage entre les deux pays qui ne se trouve pas dans les régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du sud et d'Abkhazie.Selon Tbilissi, la décision géorgienne "est motivée par notre volonté de tendre la main à l'Arménie" pour qui ce poste est vitale.

Le poste frontière de Darial Gorge ou Verkhni Lars, le 01/03/2010
Le poste frontière de Darial Gorge ou Verkhni Lars, le 01/03/2010 (AFP/Vano Shlamov)

Ce geste de bonne volonté a été salué par l'UE.

Ce poste-frontière est le seul point de passage entre les deux pays qui ne se trouve pas dans les régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du sud et d'Abkhazie.

Selon Tbilissi, la décision géorgienne "est motivée par notre volonté de tendre la main à l'Arménie" pour qui ce poste est vitale.

Pour ce pays, ce poste-frontière est la seule route terrestre qui la relie à la Russie, son important partenaire commercial.

Le chef adjoint de la police locale Guiorgui Gueguetchkori a déclaré à l'AFP que cet évènement marquait "un petit pas" vers l'amélioration des relations russo-géorgiennes, mais qu'il n'était pas suffisant.

"Ce que doit vraiment faire la Russie, c'est mettre fin à l'occupation du territoire géorgien", a-t-il déclaré à l'AFP.

Neuf heures après l'ouverture, personne n'avait encore traversé le poste-frontière érigé sur un passage étroit dans les montagnes du Caucase et situé à quelque 170 km de Tbilissi, a indiqué à l'AFP un responsable des douanes Zourab Sokhadzé. Les Russes et Géorgiens souhaitant utiliser ce passage doivent être munis d'un visa qu'ils peuvent se procurer à l'ambassade suisse de Moscou et de Tbilissi.

Pour les habitants de Stepantsminda, un petit bourg près de la frontière, les Russes et Géorgiens souhaitant utiliser ce passage doivent être munis d'un visa.

Moscou avait fermé le poste-frontière en 2006 dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays. Elles avaient culminé en 2008 lorsque la Russie et les Géorgiens s'étaient affrontés dans une guerre éclair pour le contrôle de la république séparatiste géorgienne d'Ossétie du sud.

Après la guerre, la Russie a par ailleurs imposé un embargo sur les vols directs vers la Géorgie. Moscou a autorisé quelques charters en janvier mais les vols réguliers directs n'ont toujours pas repris.