VIDEO. Un gymnase transformé en morgue après l'incendie d'une discothèque au Brésil

Un feu, provoqué par un spectacle pyrotechnique, a fait au moins 233 morts tôt dimanche matin dans une discothèque de Santa Maria, une ville universitaire du sud du Brésil.

Francetv info

Ce n'est plus un gymnase, mais une morgue géante, aménagée après l'incendie qui a fait au moins 233 morts dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 janvier dans une discothèque de Santa Maria, une ville universitaire du sud du Brésil. Au lendemain de ce drame, lundi 28 janvier, le terrain de basket est envahi par une foule compacte. Les cercueils arrivent, un par un, portés par des une demi-douzaine d'hommes, la bouche et le nez recouverts d'un masque chirurgical blanc, qui les déposent sur des tréteaux pour que les familles de victimes puissent identifier les corps. L'angoisse et la douleur se lisent sur les visages. Certaines personnes fondent en larmes, d'autres s'effondrent dans les bras de leurs proches.

Le feu, provoqué par un spectacle pyrotechnique, a pris vers 2h30 et s'est propagé en quelques secondes à l'intérieur du Kiss. On estime qu'un demi-millier de personnes se trouvaient alors dans la boîte de nuit. Les victimes ont péri asphyxiées ou piétinées dans la cohue, a précisé le commandant Gerson da Rosa Ferreira, de la police militaire brésilienne.

L'accident est l'un des plus meurtriers de ce type. Ainsi, en 2004, près de 200 personnes avaient péri dans les mêmes circonstances l'année suivante dans une discothèque de Buenos Aires. Les normes de sécurité brésiliennes et les capacités des services de secours font l'objet d'une attention particulière à l'approche de la Coupe du monde de football 2014 et des Jeux olympiques de Rio, deux ans plus tard.

Un gymnase a été transformé en morgue, à Santa Maria (Brésil).
Un gymnase a été transformé en morgue, à Santa Maria (Brésil). (JEFFERSON BERNARDES / AFP)