USA : ouverture d'un premier restaurant social

C'est un Français qui a exporté notre modèle solidaire outre-Atlantique. Il a réussi à convaincre des patrons de la Silicon Valley.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Et si la très riche Silicon Valley (États-Unis) s'inquiétait enfin des plus démunis. Au milieu des bureaux où l'argent est roi, le premier restaurant social américain a ouvert. Ce sont des géants de l'internet qui financent l'opération : la représentante d'Ebay, l'un des champions de la vente en ligne et Justin Steele, l'un des pontes de Google, ont investi deux millions de dollars dans cette opération inédite. "C'est très difficile de faire à la fois des bénéfices et du bien autour de soi, mais quand on nous a présenté ce projet, on s'est dit que ce modèle qui fonctionne très bien en Europe et qui est déjà bien implanté pouvait très bien être importé ici", explique le responsable du secteur "philanthropie" de Google.

Sortir les gens de la difficulté

L'homme qui les a convaincus c'est Nicolas Hazard. A 32 ans, il gère un fonds d'investissement de 50 millions d'euros, entièrement consacré à l'impact social. Son idée c'est de proposer des formations-contrats d'un an rémunérées 13 euros de l'heure, mais pas à n'importe qui. Ils n'embauchent que des gens qui ont été dans la difficulté pour qu'ils s'en sortent.

Le JT
Les autres sujets du JT