Cet article date de plus de douze ans.

Proche-Orient : Obama veut "oeuvrer à la paix"

Barack Obama a appelé plusieurs dirigeants du Proche-Orient mercredi, lors de sa première journée de travail
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Barack Obama le 19 janvier 2009 (© AFP PHOTO / Mandel NGAN)
Barack Obama a appelé plusieurs dirigeants du Proche-Orient mercredi, lors de sa première journée de travailBarack Obama a appelé plusieurs dirigeants du Proche-Orient mercredi, lors de sa première journée de travail

Il s'est engagé à "oeuvrer à la paix au Proche-Orient dès le début de son mandat" lors de ses appels à plusieurs dirigeants de la région mercredi, a annoncé son porte-parole, Robert Gibbs.

Le président américain a contacté les plus hauts responsables en Israël, Egypte et Jordanie ainsi que ceux de l'Autorité palestinienne.

Barack Obama aurait également proposé au sénateur à la retraite George Mitchell, artisan de la paix en Irlande du Nord, de devenir émissaire des Etats-Unis pour le Proche-Orient, a indiqué une source proche de la nouvelle administration à Washington.

Premier appel d'Obama pour Mahmoud Abbas

Selon l'Autorité palestinienne, Barack Obama a dit à Mahmoud Abbas qu'il était "le premier dirigeant étranger qu'il appelait" depuis son investiture mardi.

Le président américain a assuré qu'il entendait "oeuvrer avec lui en tant que partenaire pour instaurer une paix durable dans la région", selon le porte-parole du président palestinien, Nabil Abou Roudeina. "Il a affirmé qu'il déploierait tous les efforts possibles pour y parvenir le plus rapidement possible" et a assuré que "son administration allait travailler avec le président Abbas pour bâtir les institutions palestiniennes", a poursuivi M. Abou Roudeina. "Le président Abbas l'a exhorté à oeuvrer en vue de parvenir à une paix basée sur les résolutions internationales", a encore dit le porte-parole.

Israël a achevé mercredi le retrait de ses troupes à Gaza après une offensive de trois semaines aérienne et terrestre, qui a fait plus de 1.300 morts palestiniens, dont la moitié de civils.

Le Hamas affirme qu'il jugera Obama "sur ses actes"


De son côté, le mouvement palestinien Hamas a appelé mercredi le nouveau président américain Barack Obama à tirer les leçons des "erreurs" de son prédécesseur George W. Bush, affirmant qu'il le jugerait sur ses "actes". "Nous le jugerons à travers sa politique et ses actions sur le terrain et à quel point il tirera les leçons des erreurs des administrations précédentes, notamment celle de George W. Bush, et de sa politique criminelle et injuste", a déclaré le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

M.Barhoum a appelé le nouveau président à "respecter le choix du peuple palestinien et à soutenir ses droits et son droit à la légitime défense" et à se garder "de toute partialité en faveur de l'ennemi sioniste".

Les Etats-Unis, Israël et l'Europe considèrent comme une organisation terroriste le Hamas, qui a violemment pris le pouvoir à Gaza en juin 2007 au détriment du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas , un allié de Washington.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.