Pérou : le président annonce la levée du couvre-feu à Lima, mis en place après des manifestations violentes

Le couvre-feu, qui concernait Lima et le port voisin de Callao, devait être initialement maintenu jusqu'à minuit. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des heurts entre manifestants et policiers à Lima, au Pérou, le 5 avril 2022. (ERNESTO BENAVIDES / AFP)

Le chef d'Etat péruvien Pedro Castillo a annoncé, mardi 5 avril, une levée anticipée du couvre-feu en vigueur depuis l'aube à Lima. La mesure était destinée à contenir les manifestations de transporteurs contre le prix du carburant, mais elle a suscité critiques et incompréhension car ces rassemblements s'étaient déroulés hors de la capitale. "Il convient d'appeler le peuple péruvien au calme, a déclaré le président de gauche radicale, après une réunion avec les parlementaires. Les mesures prises (...) ne sont pas contre le peuple, mais pour protéger la vie de nos compatriotes."

Le couvre-feu concernait Lima et le port voisin de Callao, soit plus de 10 millions de personnes. Il devait être initialement maintenu jusqu'à minuit. Sa levée a été accueillie par les cris de joie de centaines de manifestants rassemblés non loin du Parlement et dans plusieurs quartiers de la capitale, selon des journalistes de l'AFP. Ils défilaient pour protester contre le couvre-feu, mais aussi contre la hausse des prix des carburants et des produits de consommation.

Le Pérou est secoué depuis plusieurs semaines par des manifestations marquées par des heurts, qui se sont poursuivis mardi à Lima, faisant 25 blessés parmi les forces de l'ordre. Il s'agit de la première crise sociale à laquelle est confronté Pedro Castillo depuis son élection en 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.