Mexique : au moins 59 corps découverts dans des fosses communes dans le centre du pays

D'autres corps pourraient être retrouvés. Les violences dans l'Etat de Guanajuato se sont multipliées ces derniers mois, du fait d'une lutte entre deux cartels impliqués dans le trafic de drogue et de combustible.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
El Paso (Texas, Etats-Unis) et Ciudad Juarez (Mexique), où plusieurs corps pieds et poings liés ont été retrouvés, le 24 octobre 2020. (PAUL RATJE / AFP)

Macabres découvertes dans l'Etat de Guanajuato. Au moins 59 corps ont été découverts dans des fosses communes clandestines dans cet Etat du centre du Mexique, a déclaré mercredi 28 octobre la Commission nationale de recherche des personnes (CNB), dépendant du gouvernement.

"Nous avons trouvé 59 corps dans diverses fosses clandestines, il existe d'autres points sur lesquels nous continuons de travailler", a déclaré Karla Quintana, chef de la CNB depuis la commune de Salvatierra, zone de découverte des fosses.

"La grande majorité des corps semble être des personnes jeunes, parfois très jeunes, parmi lesquels probablement des adolescents", a ajouté Karla Quintana lors d'une conférence de presse. L'information de la découverte d'une possible fosse est remontée aux autorités il y a environ deux semaines, les travaux de recherche ayant été lancés il y a huit jours, en partenariat avec les institutions de sécurité, au niveau de l'Etat comme au niveau fédéral.

D'autres corps trouvés le même jour à Ciudad Juarez

Plus de 80 personnes ont été mobilisés pour ces recherches et 52 excavations ont été réalisées, permettant la découverte des corps, ont précisé les autorités. Signe de la violence endémique qui sévit au Mexique depuis près de quinze ans, huit autres corps, six hommes et deux femmes –les mains et les pieds liés, et criblés de balles–, ont été découverts le même jour à Ciudad Juarez, ville à la frontière avec les Etats-Unis.

Les violences dans l'Etat de Guanajuato se sont multipliées ces derniers mois, du fait d'une lutte entre les cartels de la Santa Rosa de Lima et de Jalisco Nueva Generacion, tous deux impliqués dans le trafic de drogue et de combustible. Jalico Nueva Generacion est également responsable de la flambée de violence observée à Ciudad Juarez, où le cartel opère aux côtés de celui de Sinaloa.

Signe de cette recrudescence, l'attaque par des hommes lourdement armées d'un centre de réhabilitation pour toxicomanes, dans la ville d'Irapuato, a entraîné la mort de 27 personnes le 1er juillet dernier. Depuis le lancement par le gouvernement de l'ancien président Felipe Calderon de sa guerre contre les narcotrafiquants, en décembre 2006, plus de 300 000 personnes ont perdu la vie au Mexique, selon les chiffres officiels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.