Le musicien cubain Juan Formell, père de Los Van Van, est mort

Bassiste, compositeur, arrangeur, il a contribué à exporter la musique cubaine depuis la fin des années 1960.

Juan Formell, leader du groupe cubain Los Van Van, lors d\'un concert à La Havane (Cuba), le 15 janvier 2010.
Juan Formell, leader du groupe cubain Los Van Van, lors d'un concert à La Havane (Cuba), le 15 janvier 2010. (REUTERS)

Les amoureux de musique cubaine sont en deuil. Juan Formell, fondateur et leader du populaire groupe Los Van Van, est mort jeudi 1er mai, à La Havane (Cuba), à l'âge de 71 ans. "Le remarquable musicien, compositeur et arrangeur Juan Formell, directeur de l'orchestre mythique de musique populaire cubaine Los Van Van, est décédé ce jeudi 1er mai à La Havane", a annoncé le journal officiel Granma (en espagnol).

"La culture nationale prend le deuil avec la mort de cet artiste inégalable, aimé et apprécié du peuple", ajoute le quotidien du parti communiste cubain, qui ne précise pas la cause du décès. Selon la télévision cubaine, le compositeur et bassiste est mort "soudainement" jeudi, alors que Cuba célébrait la fête du Travail sur la place de la Révolution de La Havane.

Les "Rolling Stones de la salsa"

Juan Formell a débuté sa carrière en 1968 dans l'orchestre de Elio Revé avant de fonder en 1969 Los Van Van, qui sont vite devenus la locomotive de la musique cubaine. "Etre un Van Van, c'est comme être un meilleur Cubain", avait-il confié lors d'un entretien en 2011. Parfois surnommés "les Rolling Stones de la salsa" à l'étranger, Los Van Van jouent principalement de la timba, genre musical à mi-chemin entre la salsa et le songo, un rythme inventé par le groupe et proche du son.

En trente ans de carrière, le groupe a enregistré au moins vingt-cinq albums. Parmi leurs grands succès, on compte notamment Sandunguera, Esto te pone la cabeza mala, El baile del buey cansao, et La Habana no aguanta más.