Le chef du puissant cartel des Zetas arrêté au Mexique

Miguel Angel Treviño a été intercepté par un hélicoptère de la marine mexicaine, qui s'est posé devant sa voiture. 

Des photos de Miguel Angel Treviño, chef du cartel des Zetas et arrêté le 15 juillet 2013 au Mexique, sont présentées lors d\'une conférence de presse.
Des photos de Miguel Angel Treviño, chef du cartel des Zetas et arrêté le 15 juillet 2013 au Mexique, sont présentées lors d'une conférence de presse. (AP/SIPA)

C'est l'arrestation la plus importante au sein du crime organisé depuis la prise de fonction, en décembre, du président Enrique Peña Nieto. Le chef du cartel des Zetas, groupe criminel considéré comme le plus violent du Mexique, a été arrêté lundi 15 juillet à l'aube par les forces de la marine de guerre. "Pas un coup de feu n'a été tiré", a précisé Eduardo Sanchez, porte-parole du ministère mexicain de l'Intérieur.

Miguel Angel Treviño, 40 ans, dit "Z-40", a été intercepté avec deux autres hommes par un hélicoptère de la marine, qui s'est posé en face de son véhicule sur une route secondaire au nord-est du Mexique, près de la frontière avec les Etats-Unis. Les militaires mexicains ont saisi deux millions de dollars en espèces, ainsi que huit armes et 500 cartouches. Les deux autres personnes arrêtées seraient un garde du corps et un opérateur financier du cartel.

Des millions contre son arrestation

Treviño était devenu le chef des Zetas après la mort, en octobre 2012, dans une action de la marine, de Heriberto Lazcano, alias "El Lazca" ("Le Bourreau"), dont le corps avait été enlevé par un groupe armé. Le département d'Etat américain avait offert cinq millions de dollars et le gouvernement mexicain 2,3 millions pour toute information menant à l'arrestation de "Z-40".

De nombreuses exactions ont été imputées aux Zetas, comme le massacre de plusieurs dizaines de migrants en 2010 et celui de 49 personnes dont les corps décapités ont été abandonnés au bord d'une route en 2012. Mais ces derniers temps, l'organisation de Treviño était confrontée au puissant cartel de Sinaloa, dirigé par le "capo le plus puissant du pays, Joaquin "El Chapo" Guzman.