Cet article date de plus de neuf ans.

La Jamaïque, petit pays mais géant de l’athlétisme

La victoire de Usain Bolt sur 100 m le 14 août 2016 à Rio le prouve: la Jamaïque est un petit pays, mais un grand de l'athlétisme. Sa taille est inversement proportionnelle à son talent sportif.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'athlète jamaïcain Usain Bolt à Rio le 14 août 2016. (AFP - Sputnik - Alexey Filippov)

Plus petite que les îles Fidji, moins peuplée que la Mongolie, la Jamaïque, 2,7 millions d’habitants, est pourtant une véritable puissance de l’athlétisme. 

Quel est leur secret ?
Les habitants de l'île peuvent s'enorgueillir d'un palmarès de 64 médailles olympiques, dont 17 en or. Comme pour les coureurs kényans et éthiopiens, également réputés pour la course de fond, scientifiques et sportifs se demandent pourquoi les Jamaïcains sont aussi doués dans cette catégorie.  

Selon la croyance populaire, ce succès est lié à la pauvreté. En 2009, 22,5% des Jamaïcains vivaient sous le seuil de pauvreté, selon l'ONU. Ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter un véhicule doivent donc se transporter presque exclusivement à pied. Entraînement physique par excellence. L’athlétisme constitue, par ailleurs, un moyen de sortir de la misère.

Les plus farfelus font valoir le facteur climat. Il fait beau toute l’année, les possibilités de s’entraîner à l’air libre son donc très importantes.

Autre raison à ce concentré de talents : le manque de concurrence d'une autre discipline. Dans l’île, l’attention des mordus de sport est monopolisée par l’athlétisme. Même si le football et le cricket attirent aussi les foules.

Pour les plus cyniques, le dopage jouerait aussi un rôle important. Pour Usain Bolt, l'athlète le plus rapide du monde sur 100 m, le mot n’est pas tabou. Pour écarter le moindre soupçon, il a même mentionné dans son autobiographie s’être soumis à quatre tests consécutifs de dépistage à la veille des jeux de Pékin. "Je suis clean", avait-il déclaré. Mais plusieurs spécialistes avaient émis des réserves.

Le Bob Marley de l'athlétisme
Quoiqu'il en soit, l’athlétisme dans l’île constitue un vrai exemple à suivre pour les jeunes. Donald Quarrie est ainsi une icône pour avoir participé à cinq Jeux olympiques depuis l'indépendance du pays en 1962. Ce Bob Marley du sport local a été le premier champion olympique du pays. Tout comme Merlene Ottey, dont la carrière représente un pan entier de l’histoire jamaïcaine. Elle a remporté de nombreuses médailles olympiques entre 1989 et 2004. Pas de doute, l’athlétisme fait palpiter le pays. Même les Jamaïcains les moins fortunés sont prêts à payer 10 ou 20 dollars pour regarder leurs stars courir pendant… 50 secondes tout au plus.

 

 

Interview de Merlene Ottey, héroïne de l'athlétisme jamaïcain. About Jamaica 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.