Hollande célèbre le lien entre la France et les Etats-Unis, "amis pour toujours"

Le chef de l'Etat français a profité d'une visite dans le domaine de l'ancien et très francophile président des Etats-Unis Thomas Jefferson pour vanter la qualité des relations franco-américaines.

François Hollande et Barack Obama dans la résidence de l\'ancien président américain Thomas Jefferson à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 10 février 2014.
François Hollande et Barack Obama dans la résidence de l'ancien président américain Thomas Jefferson à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 10 février 2014. (JEWEL SAMAD / AFP)

Barack Obama avait choisi un lieu symbolique de "l'amitié entre la France et les Etats-Unis". Aux côtés de son homologue américain, François Hollande a visité, lundi 10 février, la résidence du troisième président des Etats-Unis, le très francophile Thomas Jefferson, qui fut ambassadeur à Paris entre 1785 et 1789.

Accueilli en début d'après-midi sur la base militaire d'Andrews (Maryland), pour une visite d'Etat de trois jours, le président français s'est ensuite envolé à bord d'Air Force One en compagnie de Barack Obama pour rejoindre le domaine de Monticello (Virginie), bâti par Jefferson.

FRANCE TELEVISIONS

Des gestes de complicité face aux médias

Lors de cette escapade champêtre, François Hollande a vanté les relations franco-américaines. "Alliés, nous l'étions au temps de Jefferson et de La Fayette, alliés, nous le sommes encore aujourd'hui, a lancé le chef de l'Etat. Amis, nous l'étions ou ils l'étaient au temps de Jefferson et de La Fayette, amis, nous le sommes pour toujours."

Après cette première entrevue informelle, au cours de laquelle les deux hommes ont multiplié les gestes de complicité, le cadre sera plus solennel mardi sur la pelouse sud de la Maison blanche pour une arrivée ponctuée de 21 coups de canon, des hymnes nationaux et d'un passage en revue de troupes. Après une conférence de presse commune, Barack Obama offrira un dîner d'Etat à François Hollande. Aucun dirigeant français n'a connu tel honneur depuis Jacques Chirac, en 1996.