Cet article date de plus de huit ans.

Hillary Clinton hospitalisée pour une thrombose

La secrétaire d'Etat américaine souffre des conséquences d'une commotion cérébrale subie début décembre lors d'un malaise. Elle n'est pas apparue en public depuis le 7 décembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, participe à une conférence le 6 décembre 2012 à Dublin (Irlande). (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Hillary Clinton n'a pas été vue en public depuis le 7 décembre et son état de santé inquiète. La secrétaire d'Etat américaine, qui doit quitter ses fonctions en janvier, a été hospitalisée dimanche 30 décembre à New York (Etats-Unis) pour une thrombose. Celle-ci fait suite à une commotion cérébrale subie il y a trois semaines lors d'un malaise.

La chef de la diplomatie américaine, âgée de 65 ans, devait en principe retourner au département d'Etat lundi après ses ennuis de santé. Mais son plus proche conseiller, Philippe Reines, a expliqué qu'"au cours d'examens pratiqués aujourd'hui (dimanche), les médecins de Mme Clinton ont découvert qu'un caillot de sang s'était formé à la suite de la commotion cérébrale subie il y a plusieurs semaines".

Un témoignage important sur Benghazi en suspens

Ancienne sénatrice de l'Etat de New York, Hillary Clinton partage ses domiciles entre cette ville et Washington. "Ses médecins vont continuer à évaluer son état de santé, y compris d'autres problèmes liés à la commotion cérébrale. Ils détermineront s'il y a d'autres mesures à prendre", a écrit son conseiller, sans plus de détails sur la condition de la secrétaire d'Etat.

Ses problèmes de santé, survenus lors d'une tournée en Europe, l'ont déjà empêchée de témoigner comme prévu le 20 décembre devant le Congrès à propos de l'attentat contre le consulat américain de Benghazi le 11 septembre, au grand dam des républicains. Ces derniers réclament son audition et en font même une condition pour approuver au Sénat la nomination de son successeur, John Kerry.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.