Cet article date de plus de sept ans.

Etats-Unis : une mère retrouve son fils, enlevé 15 ans plus tôt, grâce à Facebook

Il vivait avec son père au Mexique, sans aucun contact avec sa mère. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de Facebook au siège allemand de l'entreprise, à Hambourg, le 17 avril 2015. (DANIEL REINHARDT / DPA / AFP)

Ils sont tombés dans les bras l'un de l'autre dans le hall de l'aéroport de Tijuana. La Californienne Hope Holland et son fils Jonathan, enlevé par son père à l'âge de 3 ans et élevé au Mexique, se sont rencontrés pour la première fois depuis 15 ans, mercredi 1er juillet, rapporte l'antenne de San Diego de la chaîne de télévision abc (en anglais).

Sans nouvelle de son fils pendant toutes ces années, la maman l'a reconnu sur sa photo de profil Facebook : une photo de lui et de son frère dans le bain, prise peu de temps avant son enlèvement. Et pour cause, c'est elle qui avait pris le cliché, rapporte le site de la chaîne.

Ils avaient "liké" la même page sur le réseau social

"J'ai fondu en larmes, mes mains et tout mon corps tremblaient...", a expliqué Hope Holland, se souvenant du moment où, après avoir "liké" une page, elle a reconnu son fils sur la photo de cet internaute dont le profil lui avait été soumis par l'algorithme de Facebook.  "C'est un miracle", a commenté la mère, relevant cet incroyable hasard. 

Jonathan, aujourd'hui âgé de 18 ans, avait mis cette photo de lui enfant comme photo de profil, dans l'espoir d'être reconnu par un membre de sa famille, a expliqué le site de la chaîne ABC (en anglais).

Après avoir échangé tant bien que mal par téléphone, le jeune homme ne parlant pas l'anglais, il a pu rendre visite à sa mère grâce à des fonds levés sur internet. En visite pendant deux mois, il retournera au Mexique pour finir le lycée et a fait part de son intention de s'installer en Californie pour y faire ses études supérieures, auprès de sa maman. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.