Cet article date de plus de six ans.

Etats-Unis : la mort d'une automobiliste noire en prison crée l'indignation

Sandra Bland, 28 ans, est morte trois jours après son arrestation lors d'un contrôle routier qui avait dégénéré. Les autorités texanes viennent de diffuser les images de son interpellation. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un lieu de recueillement en mémoire de Sandra Bland près de l'université Prairie View A&M, au Texas (Etats-Unis), le 21 juillet 2015.   (PAT SULLIVAN / AP / SIPA )

Les Etats-Unis sont-ils confrontés à une nouvelle bavure policière raciste ? La mort en prison d'une automobiliste noire, trois jours après son contrôle routier, dans le Texas, crée l'indignation dans le pays. A tel point que les autorités texanes ont diffusé, mardi 21 juillet, des images montrant son arrestation par un policier blanc, par souci de transparence. 

Les faits remontent au vendredi 10 juillet, près de Houston. Sandra Bland, 28 ans, se trouve au volant de sa voiture, après un long voyage depuis l'IIlinois, son Etat natal. Selon le Washington Post, elle devait commencer un nouvel emploi au Texas, à l'université Prairie View A&M. Arrivée dans le comté de Waller, un véhicule de police lui enjoint de s'arrêter sur le bas-côté pour avoir omis de mettre son clignotant pour changer de voie.

Pendue avec un sac poubelle, selon une première version officielle

Une première vidéo amateur postée sur YouTube et dupliquée à de nombreuses reprises montre l'interpellation. Sur les images, le ton monte rapidement. L'officier de police, un ancien pompier âgé de 30 ans et nommé Brian Encinia, la fait sortir de la voiture, la plaque à terre et la menotte. Sandra Bland est ensuite placée en garde à vue. Elle est retrouvée morte dans sa cellule trois jours plus tard.

Les autorités texanes indiquent, dans un premier temps, que son décès s'apparente à un suicide par pendaison, avec un sac poubelle. Mais face au tollé provoqué par la mort de cette femme noire, qui intervient en pleine polémique sur l'usage excessif de la force par la police américaine et sur les violences commises par des policiers blancs à l'égard des Noirs, une enquête est ouverte, menée par les Rangers du Texas. Le FBI procède également à des investigations sur le dossier. 

Une vague de soutien sur les réseaux sociaux

Des proches assurent que la jeune femme n'a jamais montré de tendances suicidaires. Selon The Guardian, des analyses ADN vont être pratiquées sur le sac poubelle. La vidéo de l'intérieur de la prison, elle, montrerait que personne n'est entré dans sa cellule dans les 90 minutes précédant la découverte de son corps, lundi 13 juillet. L'intérieur de la cellule, lui, n'est pas filmé, selon le procureur du district.

Sandra Bland après son arrestation pour un contrôle routier dans le Texas (Etats-Unis), le 10 juillet 2015 (WALLER COUNTY SHERIFFS OFFICE / AFP)

Sur Twitter, des hashtags de soutien émergent rapidement, tels que #JusticeforSandy ("Justice pour Sandy") ou #WhatHappenedtoSandraBland ("Qu'est-il arrivé à Sandra Bland?").  

Pour faire face à la suspicion généralisée qui entoure ce décès en détention, le Department of Public Safety, qui chapeaute la police texane, diffuse mardi 21 juillet ses propres images de l'arrestation de Sandra Bland, captées à partir de la caméra embarquée dans le véhicule du policier. La vidéo dure 52 minutes. Mais plusieurs internautes remarquent des coupures suspectes dans ces images, tel que le documentariste et écrivain Ben Norton.  

"Sortez de la voiture. Je vais vous allumer"

Interrogées par The Guardian, les autorités texanes n'ont pas fourni d'explications sur ce point. Dans cette vidéo, on voit le policier Brian Encinia tirer ce qui semble être un pistolet à impulsion électrique de son étui et crier à la jeune femme : "Sortez de la voiture. Je vais vous allumer. Sortez. Maintenant !" La suite de la scène se déroule près du véhicule, mais hors du champ de la caméra et on entend des hurlements et insultes de la jeune femme reprochant au policier d'avoir heurté sa tête contre le sol. Sandra Bland se plaint également de souffrir d'épilepsie. Une policière arrivée sur les lieux lui répond : "Vous auriez dû penser à cela avant de vous opposer" à l'arrestation.

DLTFTV_MAM_5363290

Le policier Brian Encinia a été suspendu. Dans son rapport, il affirme avoir fait usage de la force après que la jeune femme lui a donné des coups de coude et l'a frappé au mollet droit. "Je pense que quiconque a vu cette vidéo est d'accord avec moi pour dire que Sandra Bland ne méritait pas d'être arrêtée", a réagi Royce West, un élu du Sénat local. Dan Patrick, un haut responsable texan, a, quant à lui, qualifié l'affaire de "tragédie". Les funérailles de Sandra Bland se tiendront samedi dans l'Illinois. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.