Équateur : le pays est au bord du chaos

Les manifestations font rage à Quito (Équateur), avec l'envahissement du Parlement mardi 8 octobre au soir. En cause, la suppression des subventions pour les carburants qui a fait flamber les prix.

FRANCE 2

La situation en Équateur est au bord du chaos. Cela fait un mois que des manifestants protestent contre une hausse massive des prix des carburants. Mardi 8 octobre au soir, des incidents plus graves se sont produits, avec le Parlement envahi brièvement à Quito, la capitale. Sur des images on peut voir un homme percuté par un char, et les affrontements avec la police sont extrêmement tendus. "Le peuple ne sera jamais vaincu", scandent les manifestants.

Le gouvernement délocalisé

"On n'en peut plus de la corruption, ça suffit messieurs. C'est pour le peuple qu'il faut gouverner", clame un manifestant. Chaque jour, des centaines d'indigènes et de paysans armés de bâtons arrivent à la capitale pour en découdre. Malgré le couvre-feu et l'état d'urgence, rien n'y fait, le gouvernement a dû être délocalisé à Guayaquil, la capitale économique. "Vous ne pouvez pas détruire le système démocratique. Vous ne pouvez pas détruire la constitution", a répondu le président Lenin Moreno.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Quito en Equateur, le 8 octobre. 
Des manifestants à Quito en Equateur, le 8 octobre.  (MARTIN BERNETTI / AFP)